Il y a déjà un accord entre flamands et francophones pour "donner des perspectives de déconfinement au secteur" de la culture, qui a lancé cette semaine un appel à l'aide, selon la ministre de la Culture de Fédération Wallonie-Bruxelles Bénédicte Linard (Ecolo), intervenant mardi matin au micro de La Première (RTBF). Ces discussions se sont poursuivies et devraient avoir été précisées aujourd'hui, puisqu'une Conférence interministérielle (CIM) dédiée à la culture a eu lieu en matinée.

Selon la ministre Linard, cela fait plusieurs semaines qu'une sorte de plan de déconfinement culturel se prépare, avec des perspectives de reprise progressive et en fonction du secteur précis "pour les mois de mai, de juin, et l'été, en différentes étapes. On a essayé de se calquer sur les phases proposées par le Conseil national de sécurité", précise-t-elle au micro de la RTBF.

Flandre et Fédération Wallonie-Bruxelles se sont concertées et "on a un accord", assure la ministre écologiste. Vu le nombre d'emplois dépendant du secteur de la culture, on ne peut pas attendre la commercialisation d'un vaccin pour le faire revivre, laisse-t-elle entendre. En fonction de la tenue d'une activité en intérieur ou extérieur, du respect d'une certaine distance, etc, "on peut imaginer que certaines activités puissent reprendre".

Décisions au prochain CNS

Lors de cette réunion interministérielle qui n'aurait duré qu'"une heure", selon L'Echo, étaient présents Sophie Wilmès, David Clarinval (politique scientifique), Nathalie Muylle (Emploi), Alexander De Croo (Finances), et les cinq ministres régionaux et communautaires ayant la culture en charge (Bénédicte Linard, Jan Jambon, Pascal Smet, Rudi Vervoort et Isabelle Weykmans).

À la sortie de la réunion, Sophie Wilmès a confirmé au micro de la RTBF qu'il faudrait attendre demain pour que des décisions soient prises: "Demain, lors du Conseil national de sécurité, on espère pouvoir ouvrir un petit peu la porte. Pas toute grande encore, malheureusement: la culture, c'est d'abord un métier de partage et quand on essaie de limiter la progression du virus, évidemment, ça rend les choses plus compliquées. Mais on a fermement l'intention de continuer à soutenir le secteur et même de renforcer ce soutien, parce qu'on sait qu'il vit une période particulièrement éprouvante."

Bénédicte Linard et Jan Jambon ont pour leur part confirmé qu'il faudrait attendre l'avis du GEES avant de prendre une quelconque décision.À la sortie de la Conférence interministérielle de ce mardi matin, qui s'est déroulée en présence des différents ministres de la Culture, Sophie Wilmès a déclaré espérer "ouvrir un petit peu la porte". Des décisions seront prises lors du prochain Conseil national de sécurité.

Avec Belga et la RTBF

Il y a déjà un accord entre flamands et francophones pour "donner des perspectives de déconfinement au secteur" de la culture, qui a lancé cette semaine un appel à l'aide, selon la ministre de la Culture de Fédération Wallonie-Bruxelles Bénédicte Linard (Ecolo), intervenant mardi matin au micro de La Première (RTBF). Ces discussions se sont poursuivies et devraient avoir été précisées aujourd'hui, puisqu'une Conférence interministérielle (CIM) dédiée à la culture a eu lieu en matinée.Selon la ministre Linard, cela fait plusieurs semaines qu'une sorte de plan de déconfinement culturel se prépare, avec des perspectives de reprise progressive et en fonction du secteur précis "pour les mois de mai, de juin, et l'été, en différentes étapes. On a essayé de se calquer sur les phases proposées par le Conseil national de sécurité", précise-t-elle au micro de la RTBF.Flandre et Fédération Wallonie-Bruxelles se sont concertées et "on a un accord", assure la ministre écologiste. Vu le nombre d'emplois dépendant du secteur de la culture, on ne peut pas attendre la commercialisation d'un vaccin pour le faire revivre, laisse-t-elle entendre. En fonction de la tenue d'une activité en intérieur ou extérieur, du respect d'une certaine distance, etc, "on peut imaginer que certaines activités puissent reprendre".Lors de cette réunion interministérielle qui n'aurait duré qu'"une heure", selon L'Echo, étaient présents Sophie Wilmès, David Clarinval (politique scientifique), Nathalie Muylle (Emploi), Alexander De Croo (Finances), et les cinq ministres régionaux et communautaires ayant la culture en charge (Bénédicte Linard, Jan Jambon, Pascal Smet, Rudi Vervoort et Isabelle Weykmans).À la sortie de la réunion, Sophie Wilmès a confirmé au micro de la RTBF qu'il faudrait attendre demain pour que des décisions soient prises: "Demain, lors du Conseil national de sécurité, on espère pouvoir ouvrir un petit peu la porte. Pas toute grande encore, malheureusement: la culture, c'est d'abord un métier de partage et quand on essaie de limiter la progression du virus, évidemment, ça rend les choses plus compliquées. Mais on a fermement l'intention de continuer à soutenir le secteur et même de renforcer ce soutien, parce qu'on sait qu'il vit une période particulièrement éprouvante."Bénédicte Linard et Jan Jambon ont pour leur part confirmé qu'il faudrait attendre l'avis du GEES avant de prendre une quelconque décision.À la sortie de la Conférence interministérielle de ce mardi matin, qui s'est déroulée en présence des différents ministres de la Culture, Sophie Wilmès a déclaré espérer "ouvrir un petit peu la porte". Des décisions seront prises lors du prochain Conseil national de sécurité.Avec Belga et la RTBF