Check. Change. Go. Depuis plusieurs mois, le gouvernement britannique mène une campagne explicite sur les réseaux sociaux. "Citoyens du Royaume-Uni résidents en Belgique - demandez dès maintenant votre nouvelle carte de 'résidence M'", indique-t-il.

Dès le 1er janvier 2022, les Britanniques ne seront plus citoyens européens et devront avoir un permis pour séjourner légalement en Belgique. Ils doivent demander une carte de 'résidence M' avant le 31 décembre. Cette carte fait partie de l'accord de retrait entre l'Union européenne et le Royaume-Uni, et garantit les droits des citoyens sur le territoire de l'autre pendant cinq ans.

À la fin de l'année dernière, juste avant la fin de la période de transition du Brexit, le secrétaire d'État à l'Asile et à la migration, Sammy Mahdi (CD&V), a envoyé une lettre à tous les Britanniques inscrits au registre de la population : "Nous vous recommandons vivement de déposer votre demande dès que possible afin de garantir vos droits pour l'avenir et d'assurer une transition pratique en douceur", pouvait-on y lire.

Statbel rapporte que 18 574 ressortissants britanniques étaient enregistrés sur le sol belge au 1er janvier de cette année. Un rapport du gouvernement britannique confirme qu'il s'agit d'environ 18 600 personnes.

Mais selon les derniers chiffres, les papiers de nombreux Britanniques ne sont pas encore en règle. Le 5 novembre, un total de 7 246 personnes étaient en possession d'une carte de résidence M et 1 141 demandes étaient encore en suspens. Par ailleurs, jusqu'au 3 décembre, plus de 850 Britanniques enregistrés dans des communes belges ont reçu la nationalité belge - une personne l'a obtenue par l'intermédiaire de la Chambre des représentants. On ne sait toutefois pas combien de Britanniques ont quitté la Belgique cette année.

En d'autres termes, il y a encore beaucoup de Britanniques qui risquent d'avoir des problèmes dans les deux semaines à venir. Cela ne tombe pas du ciel. Mi-septembre, l'ambassadeur britannique Martin Shearman soulignait déjà que seuls 37 % des ressortissants britanniques en Belgique avaient demandé une carte de résidence M.

Cette situation précaire a contraint Freddy Roosemont, directeur général de l'Office des étrangers, à écrire, le 8 novembre, aux Britanniques de Belgique pour les inciter à demander une carte M. Une cellule spéciale a été créée dans son département pour traiter toutes les demandes.

Lors d'une rencontre entre Mahdi et Shearman le 29 novembre, les deux hommes ont discuté de la question. Plus récemment, ils ont diffusé une vidéo commune où ils rappelaient aux Britanniques en Belgique l'échéance imminente. "Bien sûr, je ne veux pas que les gens restent en Belgique illégalement", déclare Mahdi à Knack. "Ceux qui ne sont pas en ordre auront bientôt des problèmes pour voyager ou travailler".

Le problème n'existe pas seulement en Belgique. En Autriche, au Danemark, en Roumanie, en Slovénie et en Hongrie également, le délai expire à la fin de ce mois. En France et au Luxembourg, entre autres, les Britanniques devaient être en règle fin juin.

Check. Change. Go. Depuis plusieurs mois, le gouvernement britannique mène une campagne explicite sur les réseaux sociaux. "Citoyens du Royaume-Uni résidents en Belgique - demandez dès maintenant votre nouvelle carte de 'résidence M'", indique-t-il.Dès le 1er janvier 2022, les Britanniques ne seront plus citoyens européens et devront avoir un permis pour séjourner légalement en Belgique. Ils doivent demander une carte de 'résidence M' avant le 31 décembre. Cette carte fait partie de l'accord de retrait entre l'Union européenne et le Royaume-Uni, et garantit les droits des citoyens sur le territoire de l'autre pendant cinq ans.À la fin de l'année dernière, juste avant la fin de la période de transition du Brexit, le secrétaire d'État à l'Asile et à la migration, Sammy Mahdi (CD&V), a envoyé une lettre à tous les Britanniques inscrits au registre de la population : "Nous vous recommandons vivement de déposer votre demande dès que possible afin de garantir vos droits pour l'avenir et d'assurer une transition pratique en douceur", pouvait-on y lire.Statbel rapporte que 18 574 ressortissants britanniques étaient enregistrés sur le sol belge au 1er janvier de cette année. Un rapport du gouvernement britannique confirme qu'il s'agit d'environ 18 600 personnes.Mais selon les derniers chiffres, les papiers de nombreux Britanniques ne sont pas encore en règle. Le 5 novembre, un total de 7 246 personnes étaient en possession d'une carte de résidence M et 1 141 demandes étaient encore en suspens. Par ailleurs, jusqu'au 3 décembre, plus de 850 Britanniques enregistrés dans des communes belges ont reçu la nationalité belge - une personne l'a obtenue par l'intermédiaire de la Chambre des représentants. On ne sait toutefois pas combien de Britanniques ont quitté la Belgique cette année.En d'autres termes, il y a encore beaucoup de Britanniques qui risquent d'avoir des problèmes dans les deux semaines à venir. Cela ne tombe pas du ciel. Mi-septembre, l'ambassadeur britannique Martin Shearman soulignait déjà que seuls 37 % des ressortissants britanniques en Belgique avaient demandé une carte de résidence M.Cette situation précaire a contraint Freddy Roosemont, directeur général de l'Office des étrangers, à écrire, le 8 novembre, aux Britanniques de Belgique pour les inciter à demander une carte M. Une cellule spéciale a été créée dans son département pour traiter toutes les demandes.Lors d'une rencontre entre Mahdi et Shearman le 29 novembre, les deux hommes ont discuté de la question. Plus récemment, ils ont diffusé une vidéo commune où ils rappelaient aux Britanniques en Belgique l'échéance imminente. "Bien sûr, je ne veux pas que les gens restent en Belgique illégalement", déclare Mahdi à Knack. "Ceux qui ne sont pas en ordre auront bientôt des problèmes pour voyager ou travailler".Le problème n'existe pas seulement en Belgique. En Autriche, au Danemark, en Roumanie, en Slovénie et en Hongrie également, le délai expire à la fin de ce mois. En France et au Luxembourg, entre autres, les Britanniques devaient être en règle fin juin.