"Des militants passeront la nuit dans ce container", a annoncé mardi Robert Vertenueil, secrétaire fédéral de la FGTB. "Sur ce container, nous allons afficher des photos qui montrent dans quelles conditions les victimes du dumping social sont logées dans notre pays."

Cette action s'inscrit dans le mouvement lancé par la FGTB-Construction depuis lundi contre le dumping social et qui culminera mercredi par une concentration de militants en front commun syndical à 11h00 place du Luxembourg à Bruxelles.

"Ce mardi, des actions sont prévues à Charleroi, Liège, Tournai, Namur, Anvers ou encore Gand", poursuit M. Vertenueil. "Des militants se rendent sur les chantiers où nous savons, via les retours de nos délégués, qu'il s'y pratique du dumping social. Ils y distribuent des tracts. Certains chantiers emblématiques, comme la Tour des Finances à Liège et Rive Gauche à Charleroi sont concernés. A Namur, une petite visite est prévue au service de l'inspection sociale pour dénoncer le manque de moyens auquel il est confronté. A Bruxelles, nous distribuons des tracts aux députés européens membres de la Commission Emploi qui doivent discuter ce mardi de la directive SUP, sur la création de la société unipersonnelle, qui ne fera qu'accentuer le dumping social. Mercredi, lors de la concentration de militants, des témoignages de travailleurs des secteurs du transport, de la construction et de l'alimentation précéderont les discours des leaders syndicaux FGTB, CSC et CGSLB.

"Des militants passeront la nuit dans ce container", a annoncé mardi Robert Vertenueil, secrétaire fédéral de la FGTB. "Sur ce container, nous allons afficher des photos qui montrent dans quelles conditions les victimes du dumping social sont logées dans notre pays." Cette action s'inscrit dans le mouvement lancé par la FGTB-Construction depuis lundi contre le dumping social et qui culminera mercredi par une concentration de militants en front commun syndical à 11h00 place du Luxembourg à Bruxelles. "Ce mardi, des actions sont prévues à Charleroi, Liège, Tournai, Namur, Anvers ou encore Gand", poursuit M. Vertenueil. "Des militants se rendent sur les chantiers où nous savons, via les retours de nos délégués, qu'il s'y pratique du dumping social. Ils y distribuent des tracts. Certains chantiers emblématiques, comme la Tour des Finances à Liège et Rive Gauche à Charleroi sont concernés. A Namur, une petite visite est prévue au service de l'inspection sociale pour dénoncer le manque de moyens auquel il est confronté. A Bruxelles, nous distribuons des tracts aux députés européens membres de la Commission Emploi qui doivent discuter ce mardi de la directive SUP, sur la création de la société unipersonnelle, qui ne fera qu'accentuer le dumping social. Mercredi, lors de la concentration de militants, des témoignages de travailleurs des secteurs du transport, de la construction et de l'alimentation précéderont les discours des leaders syndicaux FGTB, CSC et CGSLB.