Ces certificats indiquent que le matériel a été testé et approuvé selon la réglementation de l'UE. L'organisation européenne en charge du matériel de protection (European Safety Federation) alerte également sur de faux certificats, soi-disant approuvés par les organismes de contrôle européens.

L'énorme demande en matériel de protection à destination des soignants pour faire face à la pandémie de coronavirus a créé une pénurie en Europe. De nombreuses entreprises chinoises ont saisi la balle au bond et commencé à produire, entre autres, des masques buccaux et des lunettes de protection.

Cependant, ces sociétés ne disposent pas encore des certificats requis pour écouler leur marchandise sur le marché européen. Au cours des dernières semaines, l'Europe a ainsi vu fleurir un marché parallèle de certificats falsifiés ou frauduleux, souligne le Volkskrant.

Ces certificats indiquent que le matériel a été testé et approuvé selon la réglementation de l'UE. L'organisation européenne en charge du matériel de protection (European Safety Federation) alerte également sur de faux certificats, soi-disant approuvés par les organismes de contrôle européens.L'énorme demande en matériel de protection à destination des soignants pour faire face à la pandémie de coronavirus a créé une pénurie en Europe. De nombreuses entreprises chinoises ont saisi la balle au bond et commencé à produire, entre autres, des masques buccaux et des lunettes de protection. Cependant, ces sociétés ne disposent pas encore des certificats requis pour écouler leur marchandise sur le marché européen. Au cours des dernières semaines, l'Europe a ainsi vu fleurir un marché parallèle de certificats falsifiés ou frauduleux, souligne le Volkskrant.