Les conclusions se fondent sur les données de 37 pays d'Europe et d'Asie centrale. Les informations relatives à la manière avec laquelle les victimes de traite sont exploitées s'appuient sur 27.100 cas documentés. Le nombre de victimes contraintes à la mendicité atteint environ 2% du nombre total des victimes de traite des êtres humains.

C'est surtout dans les Balkans, mais également en Belgique, aux Pays-Bas, en Italie et en Norvège que sont recensés les cas de traite d'enfants, non seulement dans la mendicité mais également dans la petite criminalité.

Le rapport indique également que des enfants exploités sont utilisés dans la pornographie en Belgique et en Roumanie. En Moldavie, en Ukraine, en Azerbaïdjan et en Bulgarie, des bébés sont même achetés dans ce but. Au Portugal, de nombreux cas d'adoptions illégales sont recensés.

Le rapport souligne également que le trafic d'organes ne doit pas être négligé en Europe, même s'il ne représente que 0,1% de la traite des êtres humains. En comparaison avec d'autres régions du monde, les victimes sont plus exploitées sexuellement qu'économiquement en Europe et en Asie centrale.

Les conclusions se fondent sur les données de 37 pays d'Europe et d'Asie centrale. Les informations relatives à la manière avec laquelle les victimes de traite sont exploitées s'appuient sur 27.100 cas documentés. Le nombre de victimes contraintes à la mendicité atteint environ 2% du nombre total des victimes de traite des êtres humains. C'est surtout dans les Balkans, mais également en Belgique, aux Pays-Bas, en Italie et en Norvège que sont recensés les cas de traite d'enfants, non seulement dans la mendicité mais également dans la petite criminalité. Le rapport indique également que des enfants exploités sont utilisés dans la pornographie en Belgique et en Roumanie. En Moldavie, en Ukraine, en Azerbaïdjan et en Bulgarie, des bébés sont même achetés dans ce but. Au Portugal, de nombreux cas d'adoptions illégales sont recensés. Le rapport souligne également que le trafic d'organes ne doit pas être négligé en Europe, même s'il ne représente que 0,1% de la traite des êtres humains. En comparaison avec d'autres régions du monde, les victimes sont plus exploitées sexuellement qu'économiquement en Europe et en Asie centrale.