L'opération a mené à l'interpellation de 5 personnes en situation irrégulière sur le territoire belge et à 6 PV pour possession de drogue. Un conducteur néerlandais a été empêché de reprendre le volant, étant sous l'influence de drogue. L'objectif de l'action était de dégager une image plus précise de la population qui traverse l'Europe à bord de tels bus.

"Nous n'en avions pas encore de vue précise. Par le passé, il est apparu que Mehdi Nemmouche, auteur de l'attentat au Musée juif de Bruxelles, et Anis Amri, qui a foncé dans un marché de Noël à Berlin avec un camion, prenaient ce genre de bus pour se déplacer rapidement vers un autre pays", précise Bob Leys, commissaire à la police fédérale de la route de la province d'Anvers.

Un hélicoptère a été utilisé pour localiser les bus se déplaçant sur les grands axes. Ils étaient ensuite escortés par des motards de la police vers l'ancienne caserne de gendarmerie, à Wilrijk. Un lieu où les bagages et les passagers étaient sévèrement contrôlés. Des chiens ont été mis en service pour renifler les bagages.

En dehors de personnes en séjour illégal et des PV dressés pour détention de drogue, un autre procès-verbal a été émis pour détention d'armes illégales et une personne recherchée a été signalée.

Jambon, aussi présent, a précisé qu'il voulait avoir une meilleure vue sur le public de ce genre de bus. "Nous espérons beaucoup apprendre de ce genre d'action. Sur base des résultats, nous pourrons déterminer le niveau d'urgence d'établir ou non une liste des passagers. Une liste que nous pourrions comparer avec notre liste noire de gens qui sont connus de nos services. Les pourparlers sont déjà en cours pour les trains." dit-il dans De Standaard.

Les passagers ont perdu une heure ? Pas grave dit Jambon

Par cette action, les passagers présents sur les bus ont perdu beaucoup de temps. Facilement une heure précise encore De Standaard. Pas un vrai problème pour Jambon : "Je crois que nous vivons dans une période où les gens s'attendent à ce genre de contrôle et même les espèrent. On n'aimerait pas se rendre compte qu'on est dans le même bus qu'un terroriste. Les contrôles se font de manière courtoise et les gens sont informés de ce qui va se passer." dit-il encore dans le journal flamand. Il ajoute qu'il souhaite continuer à organiser ce genre de contrôle. "les listes ne font pas tout. Ce n'est pas parce qu'on ne se retrouve pas sur une liste qu'on n'a pas de drogue sur soi ou été récemment radicalisé. C'est pour cela que ces contrôles sont complémentaires." <script type="text/javascript">vmmaplayer={videoUrl:'http://flvpd.vtm.be/videocms/nieuws/2017/03/25/201703251908523010034065084005056B7305C0000004268B00000D0F096181.mp4',width:400,height:225,id:'231835',title:'Grote controle op lowcostbussen',imageUrl:'http://static4.nieuws.vtm.be/sites/nieuws.vtm.be/files/styles/vmmaplayer_big/public/videocms/image/2017/03/9fc3a5c1bfb2226bf4c7c53896814f74.jpg?itok=RJx-sEAe',url:'http://nieuws.vtm.be/vtm-nieuws/binnenland/grote-controle-op-lowcostbussen',subsiteUrl:'http://nieuws.vtm.be/node/183513/video',program:'VTM NIEUWS'};</script> <script type="text/javascript" src="http://nieuws.vtm.be/vmmaplayer/embed.js"></script><p>Bekijk meer video's van <a href="http://nieuws.vtm.be/node/183513/video" title= "Alle video's van VTM NIEUWS">VTM NIEUWS</a> op <a href="http://nieuws.vtm.be" title="nieuws.vtm.be">nieuws.vtm.be</a></p>

Bart De Wever était aussi présent et encourage ce genre d'action, toujours selon le journal. "C'est un signal fort que sur les bus internationaux on peut aussi se faire contrôler" dit-il.

Neuf bus de cinq compagnies et 243 passagers ont été contrôlés au total.

L'opération a mené à l'interpellation de 5 personnes en situation irrégulière sur le territoire belge et à 6 PV pour possession de drogue. Un conducteur néerlandais a été empêché de reprendre le volant, étant sous l'influence de drogue. L'objectif de l'action était de dégager une image plus précise de la population qui traverse l'Europe à bord de tels bus. "Nous n'en avions pas encore de vue précise. Par le passé, il est apparu que Mehdi Nemmouche, auteur de l'attentat au Musée juif de Bruxelles, et Anis Amri, qui a foncé dans un marché de Noël à Berlin avec un camion, prenaient ce genre de bus pour se déplacer rapidement vers un autre pays", précise Bob Leys, commissaire à la police fédérale de la route de la province d'Anvers. Un hélicoptère a été utilisé pour localiser les bus se déplaçant sur les grands axes. Ils étaient ensuite escortés par des motards de la police vers l'ancienne caserne de gendarmerie, à Wilrijk. Un lieu où les bagages et les passagers étaient sévèrement contrôlés. Des chiens ont été mis en service pour renifler les bagages. En dehors de personnes en séjour illégal et des PV dressés pour détention de drogue, un autre procès-verbal a été émis pour détention d'armes illégales et une personne recherchée a été signalée.Jambon, aussi présent, a précisé qu'il voulait avoir une meilleure vue sur le public de ce genre de bus. "Nous espérons beaucoup apprendre de ce genre d'action. Sur base des résultats, nous pourrons déterminer le niveau d'urgence d'établir ou non une liste des passagers. Une liste que nous pourrions comparer avec notre liste noire de gens qui sont connus de nos services. Les pourparlers sont déjà en cours pour les trains." dit-il dans De Standaard. Les passagers ont perdu une heure ? Pas grave dit JambonPar cette action, les passagers présents sur les bus ont perdu beaucoup de temps. Facilement une heure précise encore De Standaard. Pas un vrai problème pour Jambon : "Je crois que nous vivons dans une période où les gens s'attendent à ce genre de contrôle et même les espèrent. On n'aimerait pas se rendre compte qu'on est dans le même bus qu'un terroriste. Les contrôles se font de manière courtoise et les gens sont informés de ce qui va se passer." dit-il encore dans le journal flamand. Il ajoute qu'il souhaite continuer à organiser ce genre de contrôle. "les listes ne font pas tout. Ce n'est pas parce qu'on ne se retrouve pas sur une liste qu'on n'a pas de drogue sur soi ou été récemment radicalisé. C'est pour cela que ces contrôles sont complémentaires."

Bekijk meer video's van VTM NIEUWS op nieuws.vtm.be

Bart De Wever était aussi présent et encourage ce genre d'action, toujours selon le journal. "C'est un signal fort que sur les bus internationaux on peut aussi se faire contrôler" dit-il. Neuf bus de cinq compagnies et 243 passagers ont été contrôlés au total.