Lorsqu'un étudiant a échoué de trop nombreuses fois, il devient "non finançable". Il ne peut alors plus, en principe, poursuivre ses études. Un établissement peut lui accorder une dérogation sur la base de sa situation personnelle, mais il doit financer cette année d'études sur fonds propres. Dans ce cas, l'étudiant ne peut plus, en principe, recevoir de bourse.

Le problème, c'est que l'étudiant ne le sait pas toujours et que la procédure de contrôle intervient a posteriori.

La ministre de l'Enseignement supérieur, Valérie Glatigny (MR), a promis, "compte tenu des difficultés rencontrées et surtout des conséquences dommageables pour les étudiants, d'examiner les dispositions actuellement en vigueur". Un groupe de travail va être créé pour réfléchir à une solution concertée, a-t-elle expliqué au Soir.

Lorsqu'un étudiant a échoué de trop nombreuses fois, il devient "non finançable". Il ne peut alors plus, en principe, poursuivre ses études. Un établissement peut lui accorder une dérogation sur la base de sa situation personnelle, mais il doit financer cette année d'études sur fonds propres. Dans ce cas, l'étudiant ne peut plus, en principe, recevoir de bourse. Le problème, c'est que l'étudiant ne le sait pas toujours et que la procédure de contrôle intervient a posteriori. La ministre de l'Enseignement supérieur, Valérie Glatigny (MR), a promis, "compte tenu des difficultés rencontrées et surtout des conséquences dommageables pour les étudiants, d'examiner les dispositions actuellement en vigueur". Un groupe de travail va être créé pour réfléchir à une solution concertée, a-t-elle expliqué au Soir.