"On ressent plus que jamais le besoin de réagir, explique Philippe Hensmans, directeur d'Amnesty Belgique. La seule expression démocratique du vote ne suffit plus quand on voit la façon dont certains s'accaparent l'expression sur le web. Nous n'obligerons personnes, mais nous inciterons les gens à la vigilance, en leur fournissant les outils pédagogiques pour nourrir le débat. Ça fait partie de notre travail de fond. C'est avec la force de la plume qu'Amnesty a obtenu un jour l'abolition de la peine de mort." La section francophone d'Amnesty compte 45 000 militants, dont quelque 6 000 actifs.

O.M.

"On ressent plus que jamais le besoin de réagir, explique Philippe Hensmans, directeur d'Amnesty Belgique. La seule expression démocratique du vote ne suffit plus quand on voit la façon dont certains s'accaparent l'expression sur le web. Nous n'obligerons personnes, mais nous inciterons les gens à la vigilance, en leur fournissant les outils pédagogiques pour nourrir le débat. Ça fait partie de notre travail de fond. C'est avec la force de la plume qu'Amnesty a obtenu un jour l'abolition de la peine de mort." La section francophone d'Amnesty compte 45 000 militants, dont quelque 6 000 actifs. O.M.