Pour Alexander De Croo, c'est la N-VA qui, après avoir quitté le gouvernement Michel en décembre 2018, rendant impossible l'adoption du budget, est responsable du dérapage. Pour Johan Van Overtveldt, interrogé mardi sur la VRT, c'est l'actuelle coalition minoritaire qui en est responsable après avoir mis la N-VA hors du gouvernement au nom de la ratification du pacte migratoire, sans avoir fait voter l'accord de l'été 2018 censé redresser la barre. Cet accord a été réduit à la portion congrue, sous l'effet d'autres partis représentés au parlement, a précisé M. Van Overtveldt, rendant impossible un soutien de la N-VA. Pour ce dernier, il incombe au prochain gouvernement d'améliorer le taux d'activité de la population comme levier contre le déficit budgétaire.

Le déficit structurel atteint 7 milliards d'euros en 2019, soit 4 milliards de plus que prévu dans les objectifs du programme de stabilité 2019-2022 envoyés à l'Europe.