Les frontières entre les deux pays restent ouvertes. Les deux ministres se sont concertés à plusieurs reprises et demandent maintenant de reporter tout déplacement non essentiel entre la Belgique et les Pays-Bas.

"Les déplacements non essentiels sont déconseillés. Franchir la frontière pour se rendre dans un café ou un restaurant ou pour une journée de shopping contribue à favoriser la propagation du virus des deux côtés de la frontière", a expliqué Mme Verlinden.

"Nous devons faire preuve de solidarité et prendre nos responsabilités, notamment sur le plan international. C'est la seule manière de freiner la progression du virus tant en Belgique qu'aux Pays-Bas. Si les mesures prises ne sont pas agréables, elles sont néanmoins indispensables pour notre santé. Si nous ne les respectons pas dès à présent, nous devrons à terme mettre fin à tous nos contacts sociaux. Et cela, personne ne le souhaite", a-t-elle ajouté.

"Le nombre de contaminations augmente à nouveau et nous devons donc prendre des mesures fortes. Nous nous rendons compte que cela demande un effort important de la part des personnes mais si nous nous attelons ensemble à la tâche, nous parviendrons à reprendre le contrôle sur le coronavirus. Cela implique notamment de ne pas aller rendre visite à nos voisins belges, de ne pas traverser la frontière si ce n'est pas nécessaire", a déclaré de son côté M. Graperhaus.

Les personnes qui se rendent malgré tout aux Pays-Bas ou en Belgique devront respecter les mesures de précaution, et ce non seulement pendant leur visite, mais aussi après leur retour, précise le communiqué.

En Belgique, le gouvernement fédéral et les gouvernements des Communautés et Régions se retrouveront ce vendredi à 14h à Bruxelles pour décider de nouvelles mesures visant à lutter contre la propagation du coronavirus.

Les frontières entre les deux pays restent ouvertes. Les deux ministres se sont concertés à plusieurs reprises et demandent maintenant de reporter tout déplacement non essentiel entre la Belgique et les Pays-Bas. "Les déplacements non essentiels sont déconseillés. Franchir la frontière pour se rendre dans un café ou un restaurant ou pour une journée de shopping contribue à favoriser la propagation du virus des deux côtés de la frontière", a expliqué Mme Verlinden. "Nous devons faire preuve de solidarité et prendre nos responsabilités, notamment sur le plan international. C'est la seule manière de freiner la progression du virus tant en Belgique qu'aux Pays-Bas. Si les mesures prises ne sont pas agréables, elles sont néanmoins indispensables pour notre santé. Si nous ne les respectons pas dès à présent, nous devrons à terme mettre fin à tous nos contacts sociaux. Et cela, personne ne le souhaite", a-t-elle ajouté. "Le nombre de contaminations augmente à nouveau et nous devons donc prendre des mesures fortes. Nous nous rendons compte que cela demande un effort important de la part des personnes mais si nous nous attelons ensemble à la tâche, nous parviendrons à reprendre le contrôle sur le coronavirus. Cela implique notamment de ne pas aller rendre visite à nos voisins belges, de ne pas traverser la frontière si ce n'est pas nécessaire", a déclaré de son côté M. Graperhaus. Les personnes qui se rendent malgré tout aux Pays-Bas ou en Belgique devront respecter les mesures de précaution, et ce non seulement pendant leur visite, mais aussi après leur retour, précise le communiqué. En Belgique, le gouvernement fédéral et les gouvernements des Communautés et Régions se retrouveront ce vendredi à 14h à Bruxelles pour décider de nouvelles mesures visant à lutter contre la propagation du coronavirus.