Qui aurait cru que le microcarnaval du "R'cwè du vî Clotchi" de Couillet annoncerait un séisme politique? Il y a quelques jours, une petite fanfare était venue distraire les résidents de cette maison de repos du CPAS de Charleroi. Les vidéos di...

Qui aurait cru que le microcarnaval du "R'cwè du vî Clotchi" de Couillet annoncerait un séisme politique? Il y a quelques jours, une petite fanfare était venue distraire les résidents de cette maison de repos du CPAS de Charleroi. Les vidéos diffusées sur les réseaux sociaux montraient que certaines règles sanitaires n'avaient pas été respectées, et Denis Ducarme (MR) s'en est indigné. Cette semaine, deux ministres fédérales - celle de l'Intégration sociale, Karine Lalieux (PS) et celle de l'Intérieur, Annelies Verlinden (CD&V) - devront répondre aux questions du député qui, bien sûr, espère d'elles qu'elles condamnent publiquement le socialiste Philippe Van Cauwenberghe, président du CPAS local, ainsi que le bourgmestre Paul Magnette. Car l'ancien ministre réformateur prépare en fait, sans tambour ni trompette, un déménagement qui fera du bruit vers la première métropole wallonne, avec les élections régionales et communales de 2024 comme objectif. "Beaucoup de gens me demandent de me présenter à Charleroi, j'y réfléchis. J'aime énormément cette ville", indique-t-il ce matin.Pour le moment, son parti se tait. Mais la petite musique politique entendue au "R'cwè du vî Clotchi" ne laisse guère de doute...