M. Hennart s'est exprimé ces derniers jours à propos des mesures anti-terroristes du gouvernement fédéral, dénonçant notamment les mesures concernant les perquisitions nocturnes et la prolongation de la détention provisoire. Selon lui, le gouvernement Michel agit comme une "poule sans tête" et sa politique risque de créer le terreau pour une nouvelle génération de terroristes.

Le chef de groupe MR à la Chambre estime qu'il s'agit là de propos "agressifs et inutiles qui n'ont pas leur place dans le contexte actuel".

Denis Ducarme affirme que les 18 mesures du gouvernement "vont être analysées sereinement dans le cadre de débats au Parlement, au sein de la commission terrorisme".

Pour ce qui est de l'extension de la garde-à-vue, M. Ducarme indique qu'une première séance s'est tenue vendredi. "La réaction des procureurs qui se sont exprimés va dans le sens d'une extension, sous une forme où l'équilibre entre sécurité et liberté individuelle est préservé".

En ce qui concerne la possibilité de perquisitions 24h sur 24h, Denis Ducarme précise que la mesure serait utilisée "quand c'est essentiel et nécessaire" et qu'elle fera elle aussi l'objet d'"un débat voulu et argumenté".

M. Hennart s'est exprimé ces derniers jours à propos des mesures anti-terroristes du gouvernement fédéral, dénonçant notamment les mesures concernant les perquisitions nocturnes et la prolongation de la détention provisoire. Selon lui, le gouvernement Michel agit comme une "poule sans tête" et sa politique risque de créer le terreau pour une nouvelle génération de terroristes.Le chef de groupe MR à la Chambre estime qu'il s'agit là de propos "agressifs et inutiles qui n'ont pas leur place dans le contexte actuel".Denis Ducarme affirme que les 18 mesures du gouvernement "vont être analysées sereinement dans le cadre de débats au Parlement, au sein de la commission terrorisme".Pour ce qui est de l'extension de la garde-à-vue, M. Ducarme indique qu'une première séance s'est tenue vendredi. "La réaction des procureurs qui se sont exprimés va dans le sens d'une extension, sous une forme où l'équilibre entre sécurité et liberté individuelle est préservé".En ce qui concerne la possibilité de perquisitions 24h sur 24h, Denis Ducarme précise que la mesure serait utilisée "quand c'est essentiel et nécessaire" et qu'elle fera elle aussi l'objet d'"un débat voulu et argumenté".