Il s'agit d'un homme dans sa trentième année (né en 1991). Il avait été interpellé administrativement en raison d'un séjour illégal sur le territoire belge, a précisé mercredi le parquet de Bruxelles. Il serait de nationalité algérienne, selon une information des médias Sudinfo et Het Nieuwsblad non confirmée à ce stade.

Avisé des faits mardi, le parquet de Bruxelles a immédiatement ordonné divers devoirs d'enquête. Il a notamment confié l'enquête au Comité P, le Comité permanent de contrôle des services de police. Il a, de plus, requis la saisie des images de vidéo-surveillance du complexe cellulaire, de même que celles de l'arrestation.

La cause de la mort n'a pas encore été communiquée. Le médecin légiste est descendu mardi sur les lieux du décès avec un magistrat du parquet et le comité P. L'autopsie a été réalisée mercredi matin.

L'enquête est en cours pour déterminer les circonstances exactes ayant entouré le décès de cet homme.

L'homme faisait l'objet d'une arrestation administrative qui peut entraîner une privation de liberté de maximum 12 heures, a confirmé Stéphanie Lagasse, porte-parole du parquet de Bruxelles.

Il s'agit du second décès en quelques jours d'un homme arrêté par la police en région bruxelloise. Le samedi 9 janvier dernier, Ibrahima B., un jeune de 23 ans, était décédé d'un arrêt cardiaque après son interpellation par la police de Bruxelles-Nord (Schaerbeek, Saint-Josse-ten-Noode et Evere). Les résultats de l'autopsie et des analyses toxicologiques n'ont pas été communiqués, tout du moins jusqu'à maintenant, par le parquet de Bruxelles dans cette affaire.

Il s'agit d'un homme dans sa trentième année (né en 1991). Il avait été interpellé administrativement en raison d'un séjour illégal sur le territoire belge, a précisé mercredi le parquet de Bruxelles. Il serait de nationalité algérienne, selon une information des médias Sudinfo et Het Nieuwsblad non confirmée à ce stade. Avisé des faits mardi, le parquet de Bruxelles a immédiatement ordonné divers devoirs d'enquête. Il a notamment confié l'enquête au Comité P, le Comité permanent de contrôle des services de police. Il a, de plus, requis la saisie des images de vidéo-surveillance du complexe cellulaire, de même que celles de l'arrestation.La cause de la mort n'a pas encore été communiquée. Le médecin légiste est descendu mardi sur les lieux du décès avec un magistrat du parquet et le comité P. L'autopsie a été réalisée mercredi matin. L'enquête est en cours pour déterminer les circonstances exactes ayant entouré le décès de cet homme. L'homme faisait l'objet d'une arrestation administrative qui peut entraîner une privation de liberté de maximum 12 heures, a confirmé Stéphanie Lagasse, porte-parole du parquet de Bruxelles. Il s'agit du second décès en quelques jours d'un homme arrêté par la police en région bruxelloise. Le samedi 9 janvier dernier, Ibrahima B., un jeune de 23 ans, était décédé d'un arrêt cardiaque après son interpellation par la police de Bruxelles-Nord (Schaerbeek, Saint-Josse-ten-Noode et Evere). Les résultats de l'autopsie et des analyses toxicologiques n'ont pas été communiqués, tout du moins jusqu'à maintenant, par le parquet de Bruxelles dans cette affaire.