Près de 300 jeunes participaient à cette soirée qui se déroulait dans un bâtiment agricole. "Il y a eu une première partie de soirée durant laquelle les étudiants participaient à une série d'épreuves successives comme ingurgiter de la nourriture pour animaux, se coucher dans une baignoire de sang, etc. Une sorte de parcours initiatique avant de passer devant un membre du comité. Il n'y avait pas d'alcool durant ce baptême. Par contre, après ces épreuves, il coulait à flot", indique le procureur.

Selon les premiers éléments de l'enquête, le jeune homme a été vu durant toute la soirée sans qu'il n'y ait quelque chose de particulier à signaler. "Les étudiants dormaient sur place mais pas dans des lits, sur de la paille. Ils ont été réveillés ce dimanche matin par des anciens. Lui, était inconscient. Des étudiants infirmiers étaient présents. Ils ont tenté de le réanimer en attendant les secours qui n'ont pu que constater son décès."

Le labo, un médecin légiste et le parquet de Namur sont descendus sur place dimanche. "Des prélèvements ont été effectués et une autopsie aura lieu mardi soir. On a déjà fait un premier tri mais une série de personnes doivent encore être entendues. On doit retracer la chronologie de la soirée de la victime. A ce stade, on ne sait rien du possible lien entre l'organisation de la soirée et le décès. Les étudiants ont été réunis dans une salle dimanche matin à l'initiative du bourgmestre de Gedinne. Ils étaient dignes et très touchés", conclut Vincent Macq.

Près de 300 jeunes participaient à cette soirée qui se déroulait dans un bâtiment agricole. "Il y a eu une première partie de soirée durant laquelle les étudiants participaient à une série d'épreuves successives comme ingurgiter de la nourriture pour animaux, se coucher dans une baignoire de sang, etc. Une sorte de parcours initiatique avant de passer devant un membre du comité. Il n'y avait pas d'alcool durant ce baptême. Par contre, après ces épreuves, il coulait à flot", indique le procureur. Selon les premiers éléments de l'enquête, le jeune homme a été vu durant toute la soirée sans qu'il n'y ait quelque chose de particulier à signaler. "Les étudiants dormaient sur place mais pas dans des lits, sur de la paille. Ils ont été réveillés ce dimanche matin par des anciens. Lui, était inconscient. Des étudiants infirmiers étaient présents. Ils ont tenté de le réanimer en attendant les secours qui n'ont pu que constater son décès." Le labo, un médecin légiste et le parquet de Namur sont descendus sur place dimanche. "Des prélèvements ont été effectués et une autopsie aura lieu mardi soir. On a déjà fait un premier tri mais une série de personnes doivent encore être entendues. On doit retracer la chronologie de la soirée de la victime. A ce stade, on ne sait rien du possible lien entre l'organisation de la soirée et le décès. Les étudiants ont été réunis dans une salle dimanche matin à l'initiative du bourgmestre de Gedinne. Ils étaient dignes et très touchés", conclut Vincent Macq.