Un juge d'instruction avait été désigné pour enquêter du chef d'homicide involontaire. Ce dernier, après avoir pris connaissance de divers éléments, essentiellement du rapport de l'expert automobile, a conclu qu'aucune infraction pénale n'a été commise.

"L'expertise automobile a confirmé que l'accident s'est produit Quai de l'Industrie, sur la demi-largeur de chaussée réservée aux usagers se dirigeant vers la rue Jules Ruhl, soit la bande de circulation sur laquelle le véhicule de police circulait", a exposé le parquet.

"Le véhicule de police, scrutant les environs à la recherche du cyclomoteur, circulait à faible vitesse et était animé d'une vitesse résiduelle lors de l'impact comprise entre 17km/h et 25km/h. Le cyclomoteur était quant à lui animé d'une vitesse résiduelle lors de l'impact comprise entre 57,6km/h et 70,4km/h. Cette vitesse était supérieure à la vitesse autorisée, inadéquate par rapport à la capacité de freinage d'un cyclomoteur débridé et inadaptée à la configuration des lieux", a relaté le parquet, précisant que l'expert a également relevé que la victime ne portait pas correctement son casque de protection, ce qui n'a pas été sans influence sur les conséquences dramatiques de l'accident.

"Le parquet de Bruxelles souhaite rappeler que les parties peuvent encore solliciter des devoirs complémentaires de la part du juge d'instruction si elles estiment que le dossier est incomplet. C'est la chambre du conseil du tribunal de première instance de Bruxelles qui devra statuer in fine sur les charges existantes ou non dans le présent dossier", a-t-il dit.

Le 10 avril dernier vers 21h00, une patrouille de la zone de police Bruxelles-Midi a remarqué deux individus qui roulaient à vive allure en scooter dans les rues d'Anderlecht. Les policiers ont voulu procéder à leur contrôle mais l'un des deux conducteurs a accéléré et pris la fuite. Arrivés à hauteur de la place Docteur De Meersman, les policiers n'ont plus pu le suivre et ont transmis sa position à d'autres équipes venues en renfort.

Un autre véhicule de police est ainsi arrivé sur les lieux, en venant à la rencontre du scooter, sur le Quai de l'Industrie.

Le conducteur du deux roues suivait une camionnette sur la bande d'à-côté et a déboîté, percutant de plein fouet l'avant gauche du véhicule de police. Le jeune Anderlechtois prénommé Adil, âgé de 19 ans, est décédé sur le coup.

A la suite de ces faits, des émeutes ont éclaté à Anderlecht le lendemain et le surlendemain, provoquant d'importants dégâts sur des véhicules, des bâtiments de la police et du mobilier urbain. Une centaine de personnes ont fait l'objet d'une arrestation, administrative pour la plupart d'entre elles.

Un juge d'instruction avait été désigné pour enquêter du chef d'homicide involontaire. Ce dernier, après avoir pris connaissance de divers éléments, essentiellement du rapport de l'expert automobile, a conclu qu'aucune infraction pénale n'a été commise. "L'expertise automobile a confirmé que l'accident s'est produit Quai de l'Industrie, sur la demi-largeur de chaussée réservée aux usagers se dirigeant vers la rue Jules Ruhl, soit la bande de circulation sur laquelle le véhicule de police circulait", a exposé le parquet. "Le véhicule de police, scrutant les environs à la recherche du cyclomoteur, circulait à faible vitesse et était animé d'une vitesse résiduelle lors de l'impact comprise entre 17km/h et 25km/h. Le cyclomoteur était quant à lui animé d'une vitesse résiduelle lors de l'impact comprise entre 57,6km/h et 70,4km/h. Cette vitesse était supérieure à la vitesse autorisée, inadéquate par rapport à la capacité de freinage d'un cyclomoteur débridé et inadaptée à la configuration des lieux", a relaté le parquet, précisant que l'expert a également relevé que la victime ne portait pas correctement son casque de protection, ce qui n'a pas été sans influence sur les conséquences dramatiques de l'accident. "Le parquet de Bruxelles souhaite rappeler que les parties peuvent encore solliciter des devoirs complémentaires de la part du juge d'instruction si elles estiment que le dossier est incomplet. C'est la chambre du conseil du tribunal de première instance de Bruxelles qui devra statuer in fine sur les charges existantes ou non dans le présent dossier", a-t-il dit. Le 10 avril dernier vers 21h00, une patrouille de la zone de police Bruxelles-Midi a remarqué deux individus qui roulaient à vive allure en scooter dans les rues d'Anderlecht. Les policiers ont voulu procéder à leur contrôle mais l'un des deux conducteurs a accéléré et pris la fuite. Arrivés à hauteur de la place Docteur De Meersman, les policiers n'ont plus pu le suivre et ont transmis sa position à d'autres équipes venues en renfort. Un autre véhicule de police est ainsi arrivé sur les lieux, en venant à la rencontre du scooter, sur le Quai de l'Industrie. Le conducteur du deux roues suivait une camionnette sur la bande d'à-côté et a déboîté, percutant de plein fouet l'avant gauche du véhicule de police. Le jeune Anderlechtois prénommé Adil, âgé de 19 ans, est décédé sur le coup. A la suite de ces faits, des émeutes ont éclaté à Anderlecht le lendemain et le surlendemain, provoquant d'importants dégâts sur des véhicules, des bâtiments de la police et du mobilier urbain. Une centaine de personnes ont fait l'objet d'une arrestation, administrative pour la plupart d'entre elles.