Il affiche le meilleur "taux de personnification", un indicateur via lequel l'université compare le nombre de voix de préférence personnelles au total des voix de préférence émises pour le parti, selon l'analyse du groupe de recherche Gaspar de la faculté des sciences politiques. Sur les listes francophones, Raoul Hedebouw est le candidat en tête de liste le plus "populaire".

Les chercheurs ont comparé le taux de personnification des têtes de liste - soit leur popularité au sein de leur propre liste - et leur taux de pénétration. De toutes les têtes de liste, Bart De Wever en sort gagnant. En Belgique francophone, la figure de proue du PTB s'avère selon cette méthode de calcul être la tête de liste la plus populaire, suivie du président du cdH Maxime Prévot et du président du PS Elio Di Rupo. Charles Michel se situe à la 8e place seulement. Il n'a obtenu que 64% des voix de préférences attribuées au MR, alors que Bart De Wever a été choisi par près de 90% des électeurs de son parti.

Il affiche le meilleur "taux de personnification", un indicateur via lequel l'université compare le nombre de voix de préférence personnelles au total des voix de préférence émises pour le parti, selon l'analyse du groupe de recherche Gaspar de la faculté des sciences politiques. Sur les listes francophones, Raoul Hedebouw est le candidat en tête de liste le plus "populaire". Les chercheurs ont comparé le taux de personnification des têtes de liste - soit leur popularité au sein de leur propre liste - et leur taux de pénétration. De toutes les têtes de liste, Bart De Wever en sort gagnant. En Belgique francophone, la figure de proue du PTB s'avère selon cette méthode de calcul être la tête de liste la plus populaire, suivie du président du cdH Maxime Prévot et du président du PS Elio Di Rupo. Charles Michel se situe à la 8e place seulement. Il n'a obtenu que 64% des voix de préférences attribuées au MR, alors que Bart De Wever a été choisi par près de 90% des électeurs de son parti.