L'enquête, menée auprès de 1.000 personnes par le bureau d'études Dynata, montre que 42% des participants ont opté plus souvent qu'avant la crise sanitaire pour des produits locaux.

La consommation de produits équitables suit un même vent favorable. "Selon nos chiffres, les ventes de produits Fairtrade sont en forte hausse dans les supermarchés. Pour le café par exemple, alors que les ventes de café progressent de 19,8% depuis le début du confinement, les ventes de café Fairtrade progressent elles de 29,5%. Des tendances similaires sont observées pour le thé et le chocolat", détaille Johan Vrancken, directeur général de l'institut d'études de marché Nielsen.

Selon l'étude du label Fairtrade, 60% des participants indiquent être désormais plus conscients du rôle des producteurs et agriculteurs dans le système alimentaire et plus de la moitié (59%) estiment que, suite à la crise du Covid-19, les supermarchés et distributeurs devraient mettre davantage l'accent sur les produits locaux (59%), équitables (40%) et biologiques (26%).

"Ces chiffres indiquent que la crise sanitaire a influencé la façon de concevoir notre relation à la nourriture", veut croire le directeur du label tricolore, Nicolas Lambert.

L'enquête, menée auprès de 1.000 personnes par le bureau d'études Dynata, montre que 42% des participants ont opté plus souvent qu'avant la crise sanitaire pour des produits locaux. La consommation de produits équitables suit un même vent favorable. "Selon nos chiffres, les ventes de produits Fairtrade sont en forte hausse dans les supermarchés. Pour le café par exemple, alors que les ventes de café progressent de 19,8% depuis le début du confinement, les ventes de café Fairtrade progressent elles de 29,5%. Des tendances similaires sont observées pour le thé et le chocolat", détaille Johan Vrancken, directeur général de l'institut d'études de marché Nielsen. Selon l'étude du label Fairtrade, 60% des participants indiquent être désormais plus conscients du rôle des producteurs et agriculteurs dans le système alimentaire et plus de la moitié (59%) estiment que, suite à la crise du Covid-19, les supermarchés et distributeurs devraient mettre davantage l'accent sur les produits locaux (59%), équitables (40%) et biologiques (26%). "Ces chiffres indiquent que la crise sanitaire a influencé la façon de concevoir notre relation à la nourriture", veut croire le directeur du label tricolore, Nicolas Lambert.