"On ne fait jamais de porte-à-porte", rappelle Walter Derieuw, porte-parole des pompiers bruxellois. "Dans certaines zones rurales, comme ce sont des volontaires, ils organisent parfois des soirées de récolte de fonds, mais pas dans les grandes villes", précise-t-il.

Cette arnaque est récurrente autour des fêtes de fin d'année. "Les calendriers qu'on a vendus les années passées au profit de bonnes oeuvres l'ont été uniquement dans des points de vente", explique Walter Derieuw.