En Europe, les 10% les plus riches détiennent 55 % de l'ensemble du pouvoir, et la moitié inférieure seulement cinq pour cent. Que pensez-vous de ces chiffres ?
...

En Europe, les 10% les plus riches détiennent 55 % de l'ensemble du pouvoir, et la moitié inférieure seulement cinq pour cent. Que pensez-vous de ces chiffres ?Alexander De Croo : Thomas Piketty n'utilise pas de données belges. C'est la raison pour laquelle ce n'est pas une bonne idée de discuter de la Belgique en se basant sur son travail. Il écrit davantage sur, par exemple, les excès des pays anglo-saxons. Je n'en suis pas non plus fan, mais son analyse n'est pas correcte en ce qui concerne la Belgique. Les recettes de Piketty sont, pour notre pays,équivalent aux conseils que donnerait un dentiste à propos d'une opération de la hanche.Les derniers chiffres pour la Belgique montrent que les dix pour cent les plus riches possèdent 42,6% et la moitié inférieure 11,5%.Je préfère voir si tout le monde apporte sa juste contribution. Les 30 % de la population qui gagnent le plus d'argent paient environ 70 % des revenus fiscaux. Attention, je pense que c'est une bonne chose. Les gens peuvent gagner beaucoup d'argent, tant qu'ils contribuent beaucoup. C'est ce qu'ils font. Le problème de ce pays n'est pas vraiment que le gouvernement perçoive trop peu d'impôts, le problème de ce pays, c'est que les citoyens reçoivent trop peu en échange de leurs impôts.L'argument de Piketty est simple : les gens qui ont beaucoup d'argent l'ont généralement obtenu en étant chanceux, alors nous ferions mieux d'utiliser cet argent pour aider tout le monde à aller de l'avant.C'est un autre raisonnement typique de Piketty. Comme si les gens qui réussissent à se constituer une fortune n'étaient que des chanceux. Le moyen le plus rapide de se constituer un capital dans ce pays est l'esprit d'entreprise, et les entrepreneurs le doivent rarement à leurs parents. Il est vrai que la mobilité sociale est beaucoup trop faible et, particulièrement pour les libéraux, ça pose un gros problème. En Belgique, on entreprend beaucoup trop peu, car de nombreux marchés ne sont pas accessibles aux non-initiés. Notre marché du travail est également beaucoup trop rigide, et les personnes qui font de leur mieux se retrouvent beaucoup trop vite dans la tranche d'imposition la plus élevée. Cela paralyse l'esprit d'entreprise. De plus, notre système éducatif ne fonctionne pas bien, nous ne réussissons pas à donner aux jeunes le coup de pouce dont ils besoin.Pour quelle raison? Contrairement à tous les autres Flamands, je ne suis pas un expert en éducation. (rires) Mais le taux d'abandon scolaire est vraiment trop élevé, et le diplôme des parents est trop décisif pour le parcours scolaire d'une personne.Le Conseil supérieur des Finances vous propose d'augmenter le montant exonéré d'impôt, afin que les gens soient moins susceptibles de devoir payer beaucoup d'impôts. Pensez-vous que ce soit une bonne proposition ?En soi, je pense que c'est une bonne mesure, mais elle est très inefficace et coûteuse. Les personnes qui perçoivent un revenu élevé en bénéficient également, alors qu'aujourd'hui, nous devons vraiment nous concentrer sur les personnes à faibles revenus. Il n'y a plus d'argent pour accorder une telle réduction à tout le monde.Piketty, comme beaucoup d'autres économistes, préconise une augmentation des droits de succession. Les personnes qui reçoivent un héritage n'ont aucun mérite. Pourquoi l'Open VLD essaie-t-il seulement de réduire davantage ces taxes ?C'est une "taxe sur le chagrin", donc elle ne sera jamais populaire. C'est un réflexe naturel des gens de vouloir laisser quelque chose à leurs proches. Les gens meurent aussi de plus en plus tard, et souvent les enfants s'occupent de leurs parents depuis longtemps. Il n'est donc pas vrai qu'ils n'ont aucun mérite. D'ailleurs, cet argent a toujours été taxé par les autorités fiscales, il semble donc vraiment inapproprié d'en confisquer un grand pourcentage.