Le rapport du comité de monitoring, établi par les experts des services du gouvernement fédéral, a mis en avant la semaine passée que les gouvernements des divers échelons en Belgique se dirigent vers un déficit d'environ 36 milliards d'euros en 2021. Le déficit fédéral sera cette année de 29 milliards d'euros, est-il anticipé. Les gouvernements doivent délier les cordons de la bourse dans le cadre de la crise sanitaire du coronavirus.

Lire aussi: La facture corona: 23,452 milliards pour le fédéral

Néanmoins, le gouvernement conserve son objectif de s'en tenir à un déficit de 3% d'ici 2024. "Nous devons éviter que les générations futures soient pénalisées par ce trou. Nous traversons une crise inconnue dont nous ne savons pas quand et comment elle prendra fin. C'est naturellement difficile lorsqu'il faut établir un budget. Nous devons constamment adapter notre politique", a commenté Mme De Bleeker à Hasselt. "Il faudra se serrer la ceinture dans les 10 prochaines années, mais en même temps nous devons aussi investir dans le futur", a-t-elle conclu.

Le rapport du comité de monitoring, établi par les experts des services du gouvernement fédéral, a mis en avant la semaine passée que les gouvernements des divers échelons en Belgique se dirigent vers un déficit d'environ 36 milliards d'euros en 2021. Le déficit fédéral sera cette année de 29 milliards d'euros, est-il anticipé. Les gouvernements doivent délier les cordons de la bourse dans le cadre de la crise sanitaire du coronavirus.Lire aussi: La facture corona: 23,452 milliards pour le fédéral Néanmoins, le gouvernement conserve son objectif de s'en tenir à un déficit de 3% d'ici 2024. "Nous devons éviter que les générations futures soient pénalisées par ce trou. Nous traversons une crise inconnue dont nous ne savons pas quand et comment elle prendra fin. C'est naturellement difficile lorsqu'il faut établir un budget. Nous devons constamment adapter notre politique", a commenté Mme De Bleeker à Hasselt. "Il faudra se serrer la ceinture dans les 10 prochaines années, mais en même temps nous devons aussi investir dans le futur", a-t-elle conclu.