Son art vient des tripes. Tout ce que Delphine Boël ressent se retrouve dans ses créations. C'est pourquoi elle admire des artistes féminines comme Tracey Emin, Louise Bourgeois ou Marina Abramovic, toutes marquées par une relation difficile avec leurs parents. "Il est possible d'être techniquement un bon artiste sans traumatismes. Mais, personnellement, je suis plus attirée par l'art où affleurent la douleur et les fêlures. J'espère aussi pouvoir aider les gens avec mon art. Ne serait-ce que parce que cela les faits sourire ou ressentir des émotions."
...