Cela fait des mois qu'ils tentaient de faire passer leur motion. En mars, ces Linkebeekois manifestaient même devant la maison communale. Plus personne ne parle désormais des visites domiciliaires mais ces citoyens y sont parvenus : leur texte a été voté lors du conseil du 25 juin, approuvé à 8 voix pour et quatre abstentions. Deux conseillers étaient absents, dont le député MR Damien Thiéry, ex-bourgmestre non-nommé.
...

Cela fait des mois qu'ils tentaient de faire passer leur motion. En mars, ces Linkebeekois manifestaient même devant la maison communale. Plus personne ne parle désormais des visites domiciliaires mais ces citoyens y sont parvenus : leur texte a été voté lors du conseil du 25 juin, approuvé à 8 voix pour et quatre abstentions. Deux conseillers étaient absents, dont le député MR Damien Thiéry, ex-bourgmestre non-nommé. Tout un symbole, comme la motion elle-même. Certes, le parlement fédéral est sommé par Linkebeek - comme par bien d'autres entités avant elle - de "rejeter le projet de loi" et de "reconsidérer sa position". Mais ce texte citoyen était devenu un enjeu de politique locale, visant à mettre Damien Thiéry devant ses contradictions. Comment le néo libéral (il siégeait chez Défi jusqu'en 2013) allait-il se positionner, lui qui défend les droits des francophones sur les territoires à facilités que le N-VA serait trop heureuse de raboter, alors que son parti d'adoption cesse d'aboyer quand cette même N-VA le siffle ? L'intéressé s'est donc bien gardé de se prononcer. La soixantaine d'habitants qui avaient fait le déplacement au conseil communal, lundi soir, était forcément déçue de son absence, pour "raison professionnelle". L'un d'entre eux, Pierre Magnette (le frère du bourgmestre de Charleroi), l'a fait virulemment savoir sur Facebook. "[...] tu es scandaleux jusqu'au bout des ongles. J'ai voté pour toi et je vais tout faire pour récupérer mon vote [...] Tu ne veux pas qu'il y ait de débat à Linkebeek, tu l'as démontré ce soir. Tu ne veux pas non plus qu'il y ait de solidarité ici ou ailleurs, c'est manifeste. Tu n'oses plus t'opposer à la N-VA, trop accroché que tu es à ton fol espoir de strapontin, à défaut un petit siège de député bien payé fera l'affaire encore quelques années [...]" En passant sur les "pleutre", "fourbe", "hypocrite", etc. Damien Thiéry n'a pas répondu à ce message. Pierre Magnette, lui, précise qu'il est "indispensable d'informer" en ce temps où se jouent "de drôles de jeux qui commencent à faire peur, N-VA en tête", mais qu'il ne compte nullement s'impliquer dans un parti, ni se présenter sur une liste aux élections d'octobre.Le vote de cette motion a aussi confirmé le désaveu d'une partie des troupes de Damien Thiéry. Celui de la bourgmestre Valérie Geeurickx et des échevins Yves Ghequiere et Pasquale Nardone était déjà connu, ceux-ci ayant décidé de présenter leur propre liste aux prochaines communales (avec Philippe Thiéry, président du CPAS et frère du député MR), avec la bénédiction de Défi. Trois autres conseillers communaux les ont suivi, ainsi que les deux élus flamands Prolink. Quatre fidèles de Damien Thiéry se sont donc abstenus. C'était la première fois depuis le début de la législature que les élus francophones votaient de manière divergente. Tendue, la période pré-électorale linkebeekoise ! D'autant plus qu'une autre liste, mêlant francophones et néerlandophones, se prépare également. Contrairement au scrutin binaire de 2012, les Linkebeekois auront cette fois réellement le choix...