Le président de DéFI, Olivier Maingain, avait exprimé jeudi, lors d'une conférence de presse, un "véto" sans ambages à la désignation de Damien Thiéry (MR) comme tête de liste de la liste Union des Francophones pour les élections régionales flamandes. M. Maingain reproche à M. Thiéry de "travailler contre les intérêts des francophones en périphérie" bruxelloise et l'a accusé de "délation" pour avoir contribué à la non-nomination du bourgmestre francophone de Linkebeek Yves Ghequière en envoyant la copie d'un courrier à la ministre flamande Liesbeth Homans (N-VA).

"Toutes les manoeuvres perfides et insidieuses sont utilisées pour tenter de déstabiliser le MR en périphérie. Après avoir réuni les forces francophones (PS-DeFI-ecolo-cdH) linkebeekoises pour me mettre dans l'opposition communale en octobre dernier, le Président de DéFI oublie volontairement de rappeler que son parti s'est associé à une liste flamande pour arriver à ses fins", a réagi samedi Damien Thiéry. Celui-ci estime n'avoir "aucune leçon à recevoir de DéFI qui est clairement à l'origine de la scission des francophones de la périphérie, à Linkebeek, Crainhem et maintenant au niveau régional". Damien Thiéry considère que la décision d'Olivier Maingain de ne pas vouloir de lui comme tête de liste UF aux élections régionales flamandes "était en gestation depuis trois mois, pour éviter de lui donner trop de visibilité". M. Thiéry soutient toutefois qu'il n'a cependant jamais convoité cette place et qu'il sera candidat à la Chambre en mai prochain.

Au sujet de la non-nomination de quatre bourgmestres en périphérie, Damien Thiéry a répété que "le document signé par Yves Ghequière concernant l'envoi des convocations électorales était un acte illégal", qu'il n'était pas "à l'initiative de l'envoi d'un courrier à l'autorité flamande" et qu'il avait "signalé" lui-même à la secrétaire communale que le courrier concernant les convocations ne pouvait pas être distribué à la population". "Les grave accusations fausses et sans fondement de M. Ghequière signalant que j'aurais dérobé le courrier pour le transmettre aux intéressés et celles de DéFI, le 28, ne resteront pas sans suite. M. Ghequière a signé ce document sachant qu'il ne pouvait pas le faire, voulant profiter de l'occasion pour faire sa publicité électorale. Il doit accepter d'avoir commis une erreur", a-t-il encore dit. M. Thiéry affirme que grâce au MR, il a pour sa part pu défendre efficacement les minorités nationales au niveau belge et à l'Assemblée Parlementaire du Conseil de l'Europe. Il souligne avoir ainsi récemment pu y faire voter, "après trois ans de dur labeur", une résolution concernant la convention cadre sur la protection des minorités nationales, "si chère à Défi qui ne s'en occupe plus depuis 5 ans".