Pour Olivier Maingain, les accords institutionnels "ont lâchement abandonné les 150.000 francophones de la périphérie" et aujourd'hui Damien Thiéry abandonne ses convictions telles qu'il les avait encore exprimées le 12 juillet dernier à la Chambre lors du débat sur la scission de l'arrondissement électoral de Bruxelles-Hal-Vilvorde.

Le président des FDF a notamment rappelé que Damien Thiéry avait loué le fait que le FDF était la seule formation à être restée sur ses positions par rapport à l'engagement des partis francophones à "refuser toute scission de l'arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde sans élargissement de Bruxelles ou, en tout cas, de concessions suffisantes qui permettaient à tout francophone dans la périphérie d'obtenir les mêmes droits que les néerlandophones à Bruxelles.
Il avait aussi déploré, a souligné Olivier Maingain, qu'il jugeait "surprenant de constater que 7% de néerlandophones à Bruxelles jouissent de plus de droits que 90% de francophones dans la périphérie et certainement dans les communes à facilités".

Selon le président des FDF, Damien Thiéry tenait également des propos extrêmement sévères à l'égard du MR qui avait renié ses engagements fondamentaux en faveur de l'élargissement de Bruxelles.

Pour Olivier Maingain, les francophones de la périphérie pourront toujours compter sur la détermination des FDF et de ses mandataires en périphérie pour exiger le respect de leurs droits conformément à la convention cadre sur la protection des minorités nationales et les conventions internationales.

Pour Olivier Maingain, les accords institutionnels "ont lâchement abandonné les 150.000 francophones de la périphérie" et aujourd'hui Damien Thiéry abandonne ses convictions telles qu'il les avait encore exprimées le 12 juillet dernier à la Chambre lors du débat sur la scission de l'arrondissement électoral de Bruxelles-Hal-Vilvorde. Le président des FDF a notamment rappelé que Damien Thiéry avait loué le fait que le FDF était la seule formation à être restée sur ses positions par rapport à l'engagement des partis francophones à "refuser toute scission de l'arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde sans élargissement de Bruxelles ou, en tout cas, de concessions suffisantes qui permettaient à tout francophone dans la périphérie d'obtenir les mêmes droits que les néerlandophones à Bruxelles. Il avait aussi déploré, a souligné Olivier Maingain, qu'il jugeait "surprenant de constater que 7% de néerlandophones à Bruxelles jouissent de plus de droits que 90% de francophones dans la périphérie et certainement dans les communes à facilités". Selon le président des FDF, Damien Thiéry tenait également des propos extrêmement sévères à l'égard du MR qui avait renié ses engagements fondamentaux en faveur de l'élargissement de Bruxelles. Pour Olivier Maingain, les francophones de la périphérie pourront toujours compter sur la détermination des FDF et de ses mandataires en périphérie pour exiger le respect de leurs droits conformément à la convention cadre sur la protection des minorités nationales et les conventions internationales.