Alors que d'autres villes évoluent projet par projet, Wavre dispose d'une vision globale et précise de son territoire en 2030. Le centre ville souffrant d'un manque d'attractivité et de dynamisme, les autorités communales ont décidé de commander une étude pour améliorer la mobilité, et donner plus d'identité et de convivialité au coeur de la ville. Il en est sorti, voici quelques années déjà, un guide urbanistique et environnemental intitulé " Wavre 2030 " sur lequel la ville se base désormais pour son développement.
...

Alors que d'autres villes évoluent projet par projet, Wavre dispose d'une vision globale et précise de son territoire en 2030. Le centre ville souffrant d'un manque d'attractivité et de dynamisme, les autorités communales ont décidé de commander une étude pour améliorer la mobilité, et donner plus d'identité et de convivialité au coeur de la ville. Il en est sorti, voici quelques années déjà, un guide urbanistique et environnemental intitulé " Wavre 2030 " sur lequel la ville se base désormais pour son développement. " L'un des constats réalisé par cette étude est que le centre-ville est en sous-effectif au niveau des logements ", confie Anne Masson, deuxième échevine en charge de l'urbanisme. " Nous sommes en effet à 28 logements par hectare et l'objectif est de doubler ce chiffre. La Ville a donc fait appel au marché et Matexi a remporté un appel d'offres pour développer des projets sur les parkings des Carabiniers et des Fontaines. " Le promoteur y construira de nouveaux logements, mais pas seulement. Il est en effet question d'un projet mixte avec des parkings en sous-sol, des habitations aux étages et des surfaces commerciales à hauteur de la rue. Le commerce est en effet l'un des grands défis de la ville pour le futur. " L'étude Wavre 2030 a souligné la trop petite taille des cellules commerciales, qui ne permettent pas d'accueillir de grandes enseignes ", explique Anne Masson. " Les projets à venir incluront donc de plus grandes superficies afin que des moteurs du commerce puissent s'installer à Wavre. " Le lifting du centre de la cité du Maca implique aussi la réhabilitation de sites désertés comme la galerie des Carmes, qui deviendra un pôle administratif. Dans le futur, le coeur de Wavre accueillera des fonctions plus variées grâce au hall culturel actuellement en cours de construction et la piscine à venir d'ici quelques années. La place Henri Berger devant la gare sera quant à elle rénovée et ces différents espaces seront connectés pour favoriser le cheminement des usagers. Wavre a ainsi l'intention de créer une véritable promenade piétonne qui dynamisera le commerce tout en rendant la ville plus conviviale. Quant au vieux centre, il ne sera pas oublié mais, au contraire, " embelli pour être en phase avec les nouvelles constructions ", précise Anne Masson. A plus long terme, la revitalisation de Wavre s'étendra au boulevard de l'Europe ou encore à la place Bosch, qui devrait perdre son rôle de parking pour redevenir un espace public plus convivial. Enfin, la fameuse tour-hôtel de 120 mètres de hauteur au bord de la E411 constitue un projet privé à part, qui est pour l'instant à l'arrêt après l'annulation du permis par la Région wallonne. On ne sait donc pas si elle verra le jour, mais Anne Masson estime " qu'elle entraînerait peu de nuisances et serait un signal fort et audacieux pour la ville comme pour la province du Brabant wallon. " A suivre, donc. Par Marie-Eve Rebts.