"Nous signalons depuis des mois que nous ne parvenons plus à remplir nos missions principales - soigner les gens - car nous sommes submergés par l'administration liée au Covid-19. Les centres de dépistage sans rendez-vous ne sont qu'une partie de la solution, c'est tout le processus de suivi qui devrait être pris en charge par une institution tierce", plaide-t-il.

Le Dr Vanhoof lance un cri d'alarme au nom des médecins généralistes. "Nous demandons depuis des mois que le testing et le tracing des patients Covid ne se fassent pas en première ligne, car nous ne parvenons plus à assurer nos missions principales", explique-t-il. "Les tâches administratives liées au Covid-19 risquent de prendre le pas sur la prise en charge des patients, la continuité des soins, la détection de nouvelles pathologies et la mise en place de traitements appropriés".

Pour réduire la charge de travail de généralistes, les centres de dépistage sans rendez-vous ne sont pas une mauvaise idée, mais c'est insuffisant, selon l'Absym. "Effectuer un test ne prend que quelques minutes, c'est tout le suivi - l'information sur l'isolement, la quarantaine, les attestations pour l'employeur etc. - qui devrait être mieux géré. Une institution tierce pourrait s'en charger", poursuit le Dr Vanhoof.

Selon lui, la pression exercée sur la première ligne de soins n'est pas suffisamment visible. "Les hôpitaux qui reportent les soins généraux, c'est un signal clair. Mais le nombre de burn-out chez les médecins généralistes ne se voit pas", met-il en garde.

"Nous signalons depuis des mois que nous ne parvenons plus à remplir nos missions principales - soigner les gens - car nous sommes submergés par l'administration liée au Covid-19. Les centres de dépistage sans rendez-vous ne sont qu'une partie de la solution, c'est tout le processus de suivi qui devrait être pris en charge par une institution tierce", plaide-t-il.Le Dr Vanhoof lance un cri d'alarme au nom des médecins généralistes. "Nous demandons depuis des mois que le testing et le tracing des patients Covid ne se fassent pas en première ligne, car nous ne parvenons plus à assurer nos missions principales", explique-t-il. "Les tâches administratives liées au Covid-19 risquent de prendre le pas sur la prise en charge des patients, la continuité des soins, la détection de nouvelles pathologies et la mise en place de traitements appropriés".Pour réduire la charge de travail de généralistes, les centres de dépistage sans rendez-vous ne sont pas une mauvaise idée, mais c'est insuffisant, selon l'Absym. "Effectuer un test ne prend que quelques minutes, c'est tout le suivi - l'information sur l'isolement, la quarantaine, les attestations pour l'employeur etc. - qui devrait être mieux géré. Une institution tierce pourrait s'en charger", poursuit le Dr Vanhoof. Selon lui, la pression exercée sur la première ligne de soins n'est pas suffisamment visible. "Les hôpitaux qui reportent les soins généraux, c'est un signal clair. Mais le nombre de burn-out chez les médecins généralistes ne se voit pas", met-il en garde.