Les syndicats sont donc dans l'expectative. L'Etat belge, actionnaire majoritaire, a lui reçu les informations nécessaires: lors d'une réunion mercredi, la CEO Dominique Leroy aurait parlé de 1.900 licenciements et 1.250 embauches, selon les dires de M. Peeters.

Aucune action n'est encore prévue, même si M. Malengreau dit les syndicats prêts à l'action. "Et nous sommes sûrs que le personnel suivra."

La réunion de jeudi matin devrait éclairer les intentions de Proximus. "Comment la transformation va-t-elle se dérouler? S'agira-t-il d'un changement de fonction? " s'interroge le syndicaliste. Les 1.250 embauches seront-elles de nouveaux emplois ou des changements de fonction en interne, se demande-t-il encore. "Nous savons que les statutaires ne seront pas ciblés mais vu les nombreux changements, si l'entreprise se dirige vers encore plus de digitalisation, il est certain que les plus de 50 ans auront du mal à s'adapter."

Le syndicaliste souhaite en tout cas "éviter à tout prix toute perte sèche d'emplois".

La CEO, Dominique Leroy, devrait s'adresser directement au personnel à la suite de la réunion extraordinaire de la commission paritaire.

Les syndicats sont donc dans l'expectative. L'Etat belge, actionnaire majoritaire, a lui reçu les informations nécessaires: lors d'une réunion mercredi, la CEO Dominique Leroy aurait parlé de 1.900 licenciements et 1.250 embauches, selon les dires de M. Peeters. Aucune action n'est encore prévue, même si M. Malengreau dit les syndicats prêts à l'action. "Et nous sommes sûrs que le personnel suivra." La réunion de jeudi matin devrait éclairer les intentions de Proximus. "Comment la transformation va-t-elle se dérouler? S'agira-t-il d'un changement de fonction? " s'interroge le syndicaliste. Les 1.250 embauches seront-elles de nouveaux emplois ou des changements de fonction en interne, se demande-t-il encore. "Nous savons que les statutaires ne seront pas ciblés mais vu les nombreux changements, si l'entreprise se dirige vers encore plus de digitalisation, il est certain que les plus de 50 ans auront du mal à s'adapter." Le syndicaliste souhaite en tout cas "éviter à tout prix toute perte sèche d'emplois". La CEO, Dominique Leroy, devrait s'adresser directement au personnel à la suite de la réunion extraordinaire de la commission paritaire.