"Il faut pouvoir compenser plus largement les pertes des secteurs qui assument les conséquences des fermetures et des précautions sanitaires", a affirmé le vice-président MR du gouvernement wallon, en rappelant que la Région avait déjà financé des vagues d'indemnisations.

Il cite le commerce B2B, les festivals et l'événementiel, l'horeca et autres secteurs qui aujourd'hui sont encore fermés. "Il faut des aides complémentaires significatives pour ces personnes qui sont dans une situation épouvantable."

S'il dit comprendre la temporisation décidée vendredi par le Comité de concertation, Willy Borsus n'en réclame pas moins des perspectives afin de s'inscrire dans une démarche de réouverture balisée pour début avril, moyennant protocoles, règles et respect des distances.

"Il faut pouvoir compenser plus largement les pertes des secteurs qui assument les conséquences des fermetures et des précautions sanitaires", a affirmé le vice-président MR du gouvernement wallon, en rappelant que la Région avait déjà financé des vagues d'indemnisations. Il cite le commerce B2B, les festivals et l'événementiel, l'horeca et autres secteurs qui aujourd'hui sont encore fermés. "Il faut des aides complémentaires significatives pour ces personnes qui sont dans une situation épouvantable." S'il dit comprendre la temporisation décidée vendredi par le Comité de concertation, Willy Borsus n'en réclame pas moins des perspectives afin de s'inscrire dans une démarche de réouverture balisée pour début avril, moyennant protocoles, règles et respect des distances.