Aujourd'hui, ce type de congé de circonstances ou d'absence rémunérée du travail existe déjà, par exemple pour assister aux funérailles d'un membre de la famille ou à la communion d'un enfant.

Les syndicats et les employeurs auraient convenu d'accorder également un congé aux salariés qui vont se faire vacciner contre le coronavirus. Le Conseil national du travail (CNT) doit donner un avis officiel sur la question au ministre du Travail Pierre-Yves Dermagne (PS) demain/vendredi, mais les syndicats et les employeurs doivent encore s'accorder sur les contours de cet avis. Il n'est donc pas encore certain que l'avis sera publié dès ce vendredi.

Ce congé ne vaudra que pour le temps nécessaire à se faire vacciner. Il ne devrait être introduit que temporairement, peut-être jusqu'à la fin de cette année.

Aujourd'hui, ce type de congé de circonstances ou d'absence rémunérée du travail existe déjà, par exemple pour assister aux funérailles d'un membre de la famille ou à la communion d'un enfant. Les syndicats et les employeurs auraient convenu d'accorder également un congé aux salariés qui vont se faire vacciner contre le coronavirus. Le Conseil national du travail (CNT) doit donner un avis officiel sur la question au ministre du Travail Pierre-Yves Dermagne (PS) demain/vendredi, mais les syndicats et les employeurs doivent encore s'accorder sur les contours de cet avis. Il n'est donc pas encore certain que l'avis sera publié dès ce vendredi. Ce congé ne vaudra que pour le temps nécessaire à se faire vacciner. Il ne devrait être introduit que temporairement, peut-être jusqu'à la fin de cette année.