Yves Van Laethem et Steven Van Gucht, les porte-parole interfédéraux, ont décidé d'inverser l'ordre des points de la conférence de presse du Centre de crise. Ils ont ainsi commencé par souligner l'importance de limiter ses contacts durant les vacances de la Toussaint et de mettre son "tableau de bord" sur pause.

"Nous sommes à quelques jours des vacances de Toussaint, deux semaines où les enfants seront à la maison. Si vous ne travaillez pas durant cette période, lancez-vous dans des petits travaux, redécouvrez des livres ou des séries, mais ne chipotez pas avec les règles (...) Il faut vraiment limiter ses contacts."

Tous les indicateurs de la pandémie en Belgique sont en effet toujours dans le rouge. Il y a un retard dans la hausse des nouvelles infections (qui doublent tous les 13 jours), mais les hospitalisations et les décès augmentent. Mardi, Sciensano a ainsi dénombré un record de 18217 infections détectées en un jour. Yves Van Laethem rappelle que celles-ci vont diminuer parce qu'on ne teste plus que les personnes symptomatiques. Le nombre de tests reste néanmoins important.

Le taux de positivité augmente également, globalement un test sur cinq est positif, et un test sur trois dans la province de Liège. Si le taux d'infection est important chez les 20-30 ans, le plus élevé aujourd'hui est chez les plus de 90 ans. Toutes les provinces belges atteintes, mais avec un timing différent. L'évolution en Flandre a dix jours de retard sur l'évolution en Wallonie. Sciensano compte le plus grand nombre de cas dans la province de Liège, suivi du Hainaut et de Bruxelles.

Il n'y a pas de ralentissement dans les hospitalisations : un doublement tous les 8 jours : samedi , il y a eu 590 admissions, l'équivalent du pic de la première vague en mars-avril. Sur les sept derniers jours, il y a eu 468 nouvelles admissions quotidiennes. À ce jour, 4827 patients sont hospitalisés, dont 755 en soins intensifs.

"Si nous ne modifions pas cette courbe, il y aura 2000 patients en soins intensifs dans les 15 jours, soit la capacité maximale. On déplore 42 décès en moyenne par jour, soit 38% d'augmentation. Vendredi, les autorités sanitaires ont noté un pic de 80 décès". Van Laethem rappelle qu'il est indispensable de ne pas dépasser la capacité des mains qui peuvent travailler autour des lits. "On a actuellement un absentéisme important dans le personnel hospitalier, on parle de 15 à 20% d'absence. De plus, un lit covid nécessite un encadrement plus important qu'un lit dit "normal".

À la fin de la conférence de presse, Yves Van Laethem a insisté sur l'importance du télétravail. "Nous demandons aux chefs d'entreprise d'apporter leur pierre à l'édifice. Ils sont aussi là pour décider tous les endroits où le télétravail est faisable. Moins il y a de personnes dans l'entreprise, moins il y a de contacts", a-t-il déclaré.

Yves Van Laethem et Steven Van Gucht, les porte-parole interfédéraux, ont décidé d'inverser l'ordre des points de la conférence de presse du Centre de crise. Ils ont ainsi commencé par souligner l'importance de limiter ses contacts durant les vacances de la Toussaint et de mettre son "tableau de bord" sur pause. "Nous sommes à quelques jours des vacances de Toussaint, deux semaines où les enfants seront à la maison. Si vous ne travaillez pas durant cette période, lancez-vous dans des petits travaux, redécouvrez des livres ou des séries, mais ne chipotez pas avec les règles (...) Il faut vraiment limiter ses contacts." Tous les indicateurs de la pandémie en Belgique sont en effet toujours dans le rouge. Il y a un retard dans la hausse des nouvelles infections (qui doublent tous les 13 jours), mais les hospitalisations et les décès augmentent. Mardi, Sciensano a ainsi dénombré un record de 18217 infections détectées en un jour. Yves Van Laethem rappelle que celles-ci vont diminuer parce qu'on ne teste plus que les personnes symptomatiques. Le nombre de tests reste néanmoins important.Le taux de positivité augmente également, globalement un test sur cinq est positif, et un test sur trois dans la province de Liège. Si le taux d'infection est important chez les 20-30 ans, le plus élevé aujourd'hui est chez les plus de 90 ans. Toutes les provinces belges atteintes, mais avec un timing différent. L'évolution en Flandre a dix jours de retard sur l'évolution en Wallonie. Sciensano compte le plus grand nombre de cas dans la province de Liège, suivi du Hainaut et de Bruxelles.Il n'y a pas de ralentissement dans les hospitalisations : un doublement tous les 8 jours : samedi , il y a eu 590 admissions, l'équivalent du pic de la première vague en mars-avril. Sur les sept derniers jours, il y a eu 468 nouvelles admissions quotidiennes. À ce jour, 4827 patients sont hospitalisés, dont 755 en soins intensifs. "Si nous ne modifions pas cette courbe, il y aura 2000 patients en soins intensifs dans les 15 jours, soit la capacité maximale. On déplore 42 décès en moyenne par jour, soit 38% d'augmentation. Vendredi, les autorités sanitaires ont noté un pic de 80 décès". Van Laethem rappelle qu'il est indispensable de ne pas dépasser la capacité des mains qui peuvent travailler autour des lits. "On a actuellement un absentéisme important dans le personnel hospitalier, on parle de 15 à 20% d'absence. De plus, un lit covid nécessite un encadrement plus important qu'un lit dit "normal". À la fin de la conférence de presse, Yves Van Laethem a insisté sur l'importance du télétravail. "Nous demandons aux chefs d'entreprise d'apporter leur pierre à l'édifice. Ils sont aussi là pour décider tous les endroits où le télétravail est faisable. Moins il y a de personnes dans l'entreprise, moins il y a de contacts", a-t-il déclaré.