Le ministre bruxellois Sven Gatz (Open Vld) a révélé les chiffres vendredi en réponse à une question de Bianca Debaets (CD&V) au conseil de la Commission communautaire flamande (VGC).

Depuis le début de la pandémie, les CLB ont noté en mai 2020 que le nombre d'interventions liées à des problèmes à domicile et à d'autres signaux négatifs était beaucoup plus élevé que l'année précédente. Cette tendance se poursuit. Lors de cette année scolaire, de septembre 2020 à février 2021, les CLB ont dénombré 910 interventions concernant des situations inquiétantes touchant 230 élèves. Il s'agit d'une forte augmentation par rapport aux 521 interventions auprès de 161 élèves enregistrées au cours de la même période de l'année scolaire précédente.

"Jusqu'à présent, aucune mesure supplémentaire concernant les situations préoccupantes des jeunes n'a été prise à l'égard des CLB bruxellois. L'année dernière, cependant, des ressources supplémentaires ont été allouées de la Communauté flamande aux CLB dans le cadre de la recherche de contacts. Cela signifie que notre propre CLB N-Bruxelles, qui est lié au VGC, a pu recruter temporairement huit membres du personnel supplémentaires. En conséquence, de la place a de nouveau été libérée pour des missions prioritaires, telles que des situations préoccupantes pour les jeunes", a déclaré le ministre Gatz.

Le nombre de rapports envoyés par les CLB au parquet de Bruxelles a également augmenté de manière significative, passant de deux à neuf.

Le ministre bruxellois Sven Gatz (Open Vld) a révélé les chiffres vendredi en réponse à une question de Bianca Debaets (CD&V) au conseil de la Commission communautaire flamande (VGC).Depuis le début de la pandémie, les CLB ont noté en mai 2020 que le nombre d'interventions liées à des problèmes à domicile et à d'autres signaux négatifs était beaucoup plus élevé que l'année précédente. Cette tendance se poursuit. Lors de cette année scolaire, de septembre 2020 à février 2021, les CLB ont dénombré 910 interventions concernant des situations inquiétantes touchant 230 élèves. Il s'agit d'une forte augmentation par rapport aux 521 interventions auprès de 161 élèves enregistrées au cours de la même période de l'année scolaire précédente. "Jusqu'à présent, aucune mesure supplémentaire concernant les situations préoccupantes des jeunes n'a été prise à l'égard des CLB bruxellois. L'année dernière, cependant, des ressources supplémentaires ont été allouées de la Communauté flamande aux CLB dans le cadre de la recherche de contacts. Cela signifie que notre propre CLB N-Bruxelles, qui est lié au VGC, a pu recruter temporairement huit membres du personnel supplémentaires. En conséquence, de la place a de nouveau été libérée pour des missions prioritaires, telles que des situations préoccupantes pour les jeunes", a déclaré le ministre Gatz. Le nombre de rapports envoyés par les CLB au parquet de Bruxelles a également augmenté de manière significative, passant de deux à neuf.