Selon le dernier rapport quotidien de l'institut de santé Sciensano, il y a actuellement 654 personnes atteintes de Covid-19 dans les unités de soins intensifs. C'est une augmentation de 21% sur une base hebdomadaire. "Avec cette tendance, nous nous dirigeons plus vers une occupation de 1.000 lits que de 800", dit encore Steven Van Gucht. "Bien sûr, une mesure telle que le télétravail obligatoire n'est entrée en vigueur que samedi dernier, de sorte que cet impact sur les chiffres n'a pas encore eu lieu. Les infections, un premier indicateur important, continuent d'augmenter fortement."

Devant l'évolution des chiffres, plusieurs bourgmestres ont annulé des événements prévus sur le territoire de leur commune ou ville en cette fin d'année.

Steven Van Gucht réitère qu'il est dans l'intérêt de tous de se comporter avec sagesse en limitant, entre autres, les contacts sociaux. "N'attendez pas que le gouvernement prenne des mesures supplémentaires. Si les hôpitaux sont pleins, cela aura des conséquences pour tout le monde", souligne le virologue. "Les autorités surveillent la situation et prendront des mesures supplémentaires si nécessaire."

12% des adultes ont été testés positifs au covid-19 depuis le début de la pandémie

Plus d'un adulte sur 10 (12%) en Belgique a été testé positif au covid-19 depuis le début de la pandémie, selon la huitième enquête de santé COVID de Sciensano, menée auprès de 17.347 personnes entre le 5 et le 18 octobre - donc avant la quatrième vague.

Parmi les personnes non vaccinées interrogées au moment de l'enquête, 65% ont déclaré qu'elles ne souhaitaient pas être vaccinées, tandis que 29% hésitaient encore à le faire. De plus, 5% des non vaccinés indiquent qu'ils ne sont pas vaccinés pour des raisons médicales, tandis que 1% ont déclaré qu'ils se feraient bientôt vacciner car ils ont reçu une lettre d'invitation.

Par rapport aux enquêtes précédentes, les participants ont constaté une nette amélioration pour ce qui concerne leurs contacts sociaux et leur bien-être. Ils ont aussi moins souffert de problèmes de santé mentale tels que l'anxiété et la dépression. Le pourcentage de personnes souffrant de problèmes mentaux est cependant toujours plus élevé qu'en 2018, année pré-corona. Comme dans les enquêtes précédentes, les jeunes adultes et les femmes semblent être les plus vulnérables.

En octobre 2021, 15% des adultes souffraient de dépression et 16% d'un trouble anxieux. Ces chiffres sont inférieurs à ceux de décembre 2020 (20 et 23%, respectivement) et sont comparables aux résultats de la précédente enquête sur la santé Covid en juin. Environ 19% des adultes sont insatisfaits de leurs contacts sociaux. C'est remarquablement mieux que dans les enquêtes précédentes, mais moins bien qu'avant la crise sanitaire.

Selon le dernier rapport quotidien de l'institut de santé Sciensano, il y a actuellement 654 personnes atteintes de Covid-19 dans les unités de soins intensifs. C'est une augmentation de 21% sur une base hebdomadaire. "Avec cette tendance, nous nous dirigeons plus vers une occupation de 1.000 lits que de 800", dit encore Steven Van Gucht. "Bien sûr, une mesure telle que le télétravail obligatoire n'est entrée en vigueur que samedi dernier, de sorte que cet impact sur les chiffres n'a pas encore eu lieu. Les infections, un premier indicateur important, continuent d'augmenter fortement." Devant l'évolution des chiffres, plusieurs bourgmestres ont annulé des événements prévus sur le territoire de leur commune ou ville en cette fin d'année. Steven Van Gucht réitère qu'il est dans l'intérêt de tous de se comporter avec sagesse en limitant, entre autres, les contacts sociaux. "N'attendez pas que le gouvernement prenne des mesures supplémentaires. Si les hôpitaux sont pleins, cela aura des conséquences pour tout le monde", souligne le virologue. "Les autorités surveillent la situation et prendront des mesures supplémentaires si nécessaire."