Comme les jours précédents, il y a en effet un afflux de visiteurs néerlandais, mardi, dans la métropole flamande. Malgré les appels des autorités néerlandaises et de la gouverneure anversoise Cathy Berx, de nombreux voisins du Nord passent la frontière pour profiter entre autres des magasins belges, les Pays-Bas étant de nouveau en "lockdown" complet depuis une grosse semaine. Les commerces non-essentiels, les lieux culturels et sportifs (en intérieur) et les établissements horeca y sont fermés.

Si une partie de ces visiteurs vient par la route, une autre prend le train. La SNCB indique mardi qu'il y a une affluence importante dans l'après-midi dans les trains allant vers les Pays-Bas, les touristes néerlandais d'un jour reprenant le chemin de la maison. Plus tôt dans la journée, la société néerlandaise de chemins de fer NS avait indiqué observer une occupation importante dans ses trains en direction de la Belgique.

Des agents de sécurité Securail ont été dépêchés sur le terrain pour gérer les flux de voyageurs en gare d'Anvers-Central, avec appui de la police, indique un porte-parole de la SNCB. Le but est entre autres de répartir les voyageurs dans les différents trains, en évitant que les wagons ne soient sur-occupés en ces temps de Covid.

De l'autre côté de la frontière, les chemins de fer néerlandais ont entrepris des actions similaires. NS Internationaal déconseille d'ailleurs sur son site internet de prendre le train vers la Belgique, sauf s'il s'agit d'un train avec réservation de place assise (comme le Thalys)

Selon le porte-parole de la SNCB Dimitri Temmerman, il est probable que cet afflux de visiteurs se poursuive malgré tout dans les prochains jours. Aucune décision n'a encore été prise quant à d'éventuels trains supplémentaires côté belge. Les NS (chemins de fer néerlandais) ont quant à eux prévu un train en plus mardi soir entre Anvers et Breda, après le "dernier" train, pour veiller à ce que "tout le monde puisse rentrer chez soi", indique un porte-parole de l'entreprise.

Comme les jours précédents, il y a en effet un afflux de visiteurs néerlandais, mardi, dans la métropole flamande. Malgré les appels des autorités néerlandaises et de la gouverneure anversoise Cathy Berx, de nombreux voisins du Nord passent la frontière pour profiter entre autres des magasins belges, les Pays-Bas étant de nouveau en "lockdown" complet depuis une grosse semaine. Les commerces non-essentiels, les lieux culturels et sportifs (en intérieur) et les établissements horeca y sont fermés. Si une partie de ces visiteurs vient par la route, une autre prend le train. La SNCB indique mardi qu'il y a une affluence importante dans l'après-midi dans les trains allant vers les Pays-Bas, les touristes néerlandais d'un jour reprenant le chemin de la maison. Plus tôt dans la journée, la société néerlandaise de chemins de fer NS avait indiqué observer une occupation importante dans ses trains en direction de la Belgique. Des agents de sécurité Securail ont été dépêchés sur le terrain pour gérer les flux de voyageurs en gare d'Anvers-Central, avec appui de la police, indique un porte-parole de la SNCB. Le but est entre autres de répartir les voyageurs dans les différents trains, en évitant que les wagons ne soient sur-occupés en ces temps de Covid. De l'autre côté de la frontière, les chemins de fer néerlandais ont entrepris des actions similaires. NS Internationaal déconseille d'ailleurs sur son site internet de prendre le train vers la Belgique, sauf s'il s'agit d'un train avec réservation de place assise (comme le Thalys) Selon le porte-parole de la SNCB Dimitri Temmerman, il est probable que cet afflux de visiteurs se poursuive malgré tout dans les prochains jours. Aucune décision n'a encore été prise quant à d'éventuels trains supplémentaires côté belge. Les NS (chemins de fer néerlandais) ont quant à eux prévu un train en plus mardi soir entre Anvers et Breda, après le "dernier" train, pour veiller à ce que "tout le monde puisse rentrer chez soi", indique un porte-parole de l'entreprise.