Après les problèmes concernant le stock stratégique de masques buccaux au niveau fédéral lors des premiers mois de la pandémie, le gouvernement flamand a décidé de se procurer lui-même des masques ainsi que d'autres équipements de protection. Depuis le début de l'épidémie de coronavirus, la Flandre a acheté pour près de 42 millions d'euros d'équipements de protection individuelle, dont 30,1 millions d'euros en masques buccaux.

Le gouvernement de Jan Jambon (N-VA) a confirmé sa volonté de constituer un stock stratégique. Il s'agit de 16 millions de masques buccaux chirurgicaux, 2,25 millions de masques FFP2, 7,5 millions de gants et 750.000 tabliers. La production nationale de gel pour les mains est par contre considérée comme suffisante.

Le ministre flamand de la Santé publique Wouter Beke (CD&V) et le ministre-président s'engagent à surveiller la date de péremption du stock. Les maisons de repos et de soins sont par ailleurs tenues de conserver un stock d'urgence de trois mois, pour lequel elles reçoivent une indemnité supplémentaire.

Après les problèmes concernant le stock stratégique de masques buccaux au niveau fédéral lors des premiers mois de la pandémie, le gouvernement flamand a décidé de se procurer lui-même des masques ainsi que d'autres équipements de protection. Depuis le début de l'épidémie de coronavirus, la Flandre a acheté pour près de 42 millions d'euros d'équipements de protection individuelle, dont 30,1 millions d'euros en masques buccaux.Le gouvernement de Jan Jambon (N-VA) a confirmé sa volonté de constituer un stock stratégique. Il s'agit de 16 millions de masques buccaux chirurgicaux, 2,25 millions de masques FFP2, 7,5 millions de gants et 750.000 tabliers. La production nationale de gel pour les mains est par contre considérée comme suffisante. Le ministre flamand de la Santé publique Wouter Beke (CD&V) et le ministre-président s'engagent à surveiller la date de péremption du stock. Les maisons de repos et de soins sont par ailleurs tenues de conserver un stock d'urgence de trois mois, pour lequel elles reçoivent une indemnité supplémentaire.