À la date de vendredi, elle figurait même à la première place, avec un chiffre de 1,27, devant les deux autres pays du Benelux (Pays-Bas 1,18 ; Luxembourg 1,15), selon un tweet du ministre CD&V. La moyenne de l'UE est de 0,91 personne vaccinée par jour et par cent habitants. L'Allemagne (0,96) et la France (0,92) présentent des rythmes similaires de vaccination. Le peloton européen est fermé par la Bulgarie (0,25) et l'Irlande (0,11).

M. Beke a souligné que la Flandre vaccinait plus vite que la moyenne belge, avec l'objectif d'avoir administré une première dose à 70% des adultes du nord du pays pour le 21 juin, jour du début de l'été. Wouter Beke voit plusieurs raisons à cette vitesse de vaccination en Flandre. "Non seulement nous avons une forte tradition de vaccination, mais nous avons aussi investi dans la proximité avec nos centres de vaccination. La collaboration entre les zones de première ligne et les autorités locales est excellente. Notre personnel médical est disponible chaque jour, tout comme les nombreux bénévoles".

Quant au taux de vaccination, la Flandre comme la Wallonie figurent dans le peloton de tête de l'UE. En quatrième position, la Flandre est seulement devancée par Malte, l'Islande et la Hongrie (qui utilise les vaccins russes et chinois, non approuvés par l'Agence européenne des médicaments), selon l'Agence flamande des soins de santé. La Finlande et la Wallonie suivent de près.

Sur le plateau du "Zevende Dag" (VRT), le Premier ministre Alexander De Croo a affirmé que la société belge se "surpassait" dans cette campagne de vaccination. "Dans les groupes de la population où tout le monde a reçu son invitation à se faire vacciner, la couverture vaccinale a fini par dépasser 75 à 80% partout. C'est très élevé par rapport à d'autres pays. En Flandre surtout, les chiffres sont phénoménaux", a-t-il répondu à la question des taux de vaccination moins élevés à Bruxelles et en Wallonie.

Mais pour la ministre wallonne de la Santé Christie Morreale, présente dans "L'invité" (RTL-TVi), les comparaisons sont tantôt à l'avantage d'une région, tantôt à l'avantage d'une autre. "Sur les 34 derniers jours, la Wallonie a été 30 jours devant la Flandre. Objectivement, cela n'a aucun sens, on est très bon dans la vaccination et on est dans le top européen. Soyons contents de pouvoir protéger un maximum de monde", a commenté la ministre PS.

Le comité de concertation de vendredi prochain pourrait débattre de nouveaux assouplissements, a confirmé M. De Croo, en citant le nombre de personnes par table dans l'horeca. "Mais vérifions surtout cette semaine l'impact des assouplissements de mercredi dernier." Le chef du gouvernement fédéral reconnaît que les chiffres vont dans la bonne direction et que nombre d'hôpitaux n'ont plus de patients covid, "mais nous devons continuer à prendre le pouls", a-t-il tempéré.

À la date de vendredi, elle figurait même à la première place, avec un chiffre de 1,27, devant les deux autres pays du Benelux (Pays-Bas 1,18 ; Luxembourg 1,15), selon un tweet du ministre CD&V. La moyenne de l'UE est de 0,91 personne vaccinée par jour et par cent habitants. L'Allemagne (0,96) et la France (0,92) présentent des rythmes similaires de vaccination. Le peloton européen est fermé par la Bulgarie (0,25) et l'Irlande (0,11). M. Beke a souligné que la Flandre vaccinait plus vite que la moyenne belge, avec l'objectif d'avoir administré une première dose à 70% des adultes du nord du pays pour le 21 juin, jour du début de l'été. Wouter Beke voit plusieurs raisons à cette vitesse de vaccination en Flandre. "Non seulement nous avons une forte tradition de vaccination, mais nous avons aussi investi dans la proximité avec nos centres de vaccination. La collaboration entre les zones de première ligne et les autorités locales est excellente. Notre personnel médical est disponible chaque jour, tout comme les nombreux bénévoles". Quant au taux de vaccination, la Flandre comme la Wallonie figurent dans le peloton de tête de l'UE. En quatrième position, la Flandre est seulement devancée par Malte, l'Islande et la Hongrie (qui utilise les vaccins russes et chinois, non approuvés par l'Agence européenne des médicaments), selon l'Agence flamande des soins de santé. La Finlande et la Wallonie suivent de près. Sur le plateau du "Zevende Dag" (VRT), le Premier ministre Alexander De Croo a affirmé que la société belge se "surpassait" dans cette campagne de vaccination. "Dans les groupes de la population où tout le monde a reçu son invitation à se faire vacciner, la couverture vaccinale a fini par dépasser 75 à 80% partout. C'est très élevé par rapport à d'autres pays. En Flandre surtout, les chiffres sont phénoménaux", a-t-il répondu à la question des taux de vaccination moins élevés à Bruxelles et en Wallonie. Mais pour la ministre wallonne de la Santé Christie Morreale, présente dans "L'invité" (RTL-TVi), les comparaisons sont tantôt à l'avantage d'une région, tantôt à l'avantage d'une autre. "Sur les 34 derniers jours, la Wallonie a été 30 jours devant la Flandre. Objectivement, cela n'a aucun sens, on est très bon dans la vaccination et on est dans le top européen. Soyons contents de pouvoir protéger un maximum de monde", a commenté la ministre PS. Le comité de concertation de vendredi prochain pourrait débattre de nouveaux assouplissements, a confirmé M. De Croo, en citant le nombre de personnes par table dans l'horeca. "Mais vérifions surtout cette semaine l'impact des assouplissements de mercredi dernier." Le chef du gouvernement fédéral reconnaît que les chiffres vont dans la bonne direction et que nombre d'hôpitaux n'ont plus de patients covid, "mais nous devons continuer à prendre le pouls", a-t-il tempéré.