La Belgique occupe la 14e place en Europe, c'est-à-dire le milieu du peloton, en termes de nouvelles contaminations, même si elle a beaucoup de patients hospitalisés par rapport d'autres pays. La semaine passée, Sciensano a enregistré en moyenne 4805 nouveaux cas par jour, une diminution de 39%, soit une réduction de moitié des chiffres tous les 10 jours.

Van Laethem constate ce ralentissement dans toutes les provinces et les tranches d'âge, même si dans certaines provinces, la Flandre-Orientale, le Limbourg et le Brabant-wallon, il y a une stagnation et plus de diminution. Celui-ci n'est pas lié à la réouverture des écoles, ni au changement de politique de testing qui n'est prévu que le 23 novembre.

La diminution du nombre de cas se produit moins auprès des 70 ans. La moitié des cas se trouve chez les 30 à 60 ans. Les hospitalisations ont également diminué dans toutes les provinces, à l'exception d'une petite hausse au Limbourg.

En moyenne, il y a 406 hospitalisations par jour, une diminution de 24% par rapport à la semaine précédente. Il y a aujourd'hui 6262 patients hospitalisés pour covid en Belgique. Au nouveau des soins intensifs, il y a une nette diminution, une centaine de patients en moins que lors du pic du 11 novembre.

Pour la première fois, le nombre de décès diminue également. Il y a en moyenne 185 décès par jour, soit 5% de moins que la semaine précédente.

Yves Van Laethem rappelle que la stratégie de testing changera à partir du lundi 23 novembre. Désormais les patients asymptomatiques seront également testés. Les personnes qui reviennent de zone rouge ou qui ont été en contact avec des personnes malades seront concernées. Ces dernières recevront un code pour se faire tester directement dans un centre de test, afin de soulager la charge administrative des médecins généralistes. Ils pourront prendre rendez-vous le septième jour après le contact à haut risque ou le retour en Belgique.

Attendre le septième jour permet de diminuer les risques d'avoir un test négatif. Le code permettra également de télécharger un certificat. Van Laethem rappelle que le test PCR, dont le résultat est communiqué après 24 ou 48 heures, ne remplace pas la quarantaine.

La Belgique occupe la 14e place en Europe, c'est-à-dire le milieu du peloton, en termes de nouvelles contaminations, même si elle a beaucoup de patients hospitalisés par rapport d'autres pays. La semaine passée, Sciensano a enregistré en moyenne 4805 nouveaux cas par jour, une diminution de 39%, soit une réduction de moitié des chiffres tous les 10 jours. Van Laethem constate ce ralentissement dans toutes les provinces et les tranches d'âge, même si dans certaines provinces, la Flandre-Orientale, le Limbourg et le Brabant-wallon, il y a une stagnation et plus de diminution. Celui-ci n'est pas lié à la réouverture des écoles, ni au changement de politique de testing qui n'est prévu que le 23 novembre.La diminution du nombre de cas se produit moins auprès des 70 ans. La moitié des cas se trouve chez les 30 à 60 ans. Les hospitalisations ont également diminué dans toutes les provinces, à l'exception d'une petite hausse au Limbourg.En moyenne, il y a 406 hospitalisations par jour, une diminution de 24% par rapport à la semaine précédente. Il y a aujourd'hui 6262 patients hospitalisés pour covid en Belgique. Au nouveau des soins intensifs, il y a une nette diminution, une centaine de patients en moins que lors du pic du 11 novembre.Pour la première fois, le nombre de décès diminue également. Il y a en moyenne 185 décès par jour, soit 5% de moins que la semaine précédente.Yves Van Laethem rappelle que la stratégie de testing changera à partir du lundi 23 novembre. Désormais les patients asymptomatiques seront également testés. Les personnes qui reviennent de zone rouge ou qui ont été en contact avec des personnes malades seront concernées. Ces dernières recevront un code pour se faire tester directement dans un centre de test, afin de soulager la charge administrative des médecins généralistes. Ils pourront prendre rendez-vous le septième jour après le contact à haut risque ou le retour en Belgique. Attendre le septième jour permet de diminuer les risques d'avoir un test négatif. Le code permettra également de télécharger un certificat. Van Laethem rappelle que le test PCR, dont le résultat est communiqué après 24 ou 48 heures, ne remplace pas la quarantaine.