Jose-Luis Jiminez (Université du Colorado à Boulder) est spécialisé en matière d'aérosols, chimie atmosphérique, et qualité de l'air. Et il a une mauvaise nouvelle : même si tout le monde porte un masque buccal, et garde ses distances, on risque tout de même d'être contaminé à l'intérieur.
...

Jose-Luis Jiminez (Université du Colorado à Boulder) est spécialisé en matière d'aérosols, chimie atmosphérique, et qualité de l'air. Et il a une mauvaise nouvelle : même si tout le monde porte un masque buccal, et garde ses distances, on risque tout de même d'être contaminé à l'intérieur.Comment se passe la transmission du coronavirus par les aérosols ?Les aérosols - ce sont des petites versions microscopiques de gouttelettes de salive - peuvent rester longtemps dans l'air et franchir de grandes distances. Quand les gens respirent, parlent, chantent, crient éternuent ou toussent, ils propagent ces aérosols. On est contaminé quand on inspire des aérosols qui contiennent des particules du virus. Il est possible que l'on puisse être contaminé par les yeux, mais le sujet doit être encore étudié. On peut comparer la propagation du virus par les aérosols avec la diffusion de fumée de cigarette. Si vous êtes près d'un fumeur, vous inspirez également la fumée. Dans un local fermé, vous fumez avec lui, même s'il y a une plus grande distance entre vous.Nous connaissons tous les trois règles de base: se laver les mains, porter un masque et garder ses distances, cela ne suffit pas ?Ces trois éléments forment un bouclier contre le covid-19 à l'extérieur, mais à l'intérieur il y a un élément crucial qui manque et c'est la ventilation. Pour les rencontres à l'extérieur aussi, beaucoup de gens pensent qu'un masque est une sorte de talisman. Ce n'est pas le cas. Seule la combinaison garder ses distances, porter un masque et régulièrement se laver les mains vous protégera. Il y a encore toujours des gens qui ne portent pas le masque à l'extérieur. Il faut les contrôler et les sanctionner. Et portez-le correctement, sur le nez et bien moulant. Il y a également une grande différence entre parler, crier ou chanter. Si vous voulez crier ou chanter, il faut que ce soit à l'extérieur et à distance suffisante. Le temps est un autre facteur. N'interagissez pas trop longtemps.Que pouvons-nous faire pour améliorer la sécurité à l'intérieur ? Règle numéro un: essayez d'éviter les rencontres avec d'autres personnes à l'intérieur. Dès que vous allez à l'école, au magasin ou au travail, vous rencontrez des gens qui respirent. S'il y a des particules de corona dans les aérosols, vous risquez d'être contaminé.Deux: si vous devez tout de même vous réunir à l'intérieur, vous devez drastiquement limiter le nombre de gens. Gardez 2 à 3 mètres de distance. Et last but not least : faites-en sorte d'avoir une bonne aération. Adaptez votre système de ventilation de sorte qu'il y ait 100% d'air extérieur qui entre, au lieu des 25% d'usage. Achetez les meilleurs filtres, même si ce sont malheureusement les plus chers. Toute entreprise, bâtiment public, ou toute école devraient acheter des moniteurs de CO2. Ces appareils d'environ 150 euros peuvent sauver des vies humaines. Dès qu'ils mesurent plus de 700 ppm de CO2, il faut diminuer le nombre de personnes dans un bâtiment, de sorte que le bâtiment contienne à nouveau suffisamment d'air frais.Ne devons-nous pas garder les écoles ouvertes pour limiter les retards scolaires et préserver la santé mentale des jeunes ?J'ai étudié la courbe exponentielle de la Belgique. C'est très clair : dès que les écoles se sont ouvertes, les contaminations ont énormément augmenté. Effectivement, les enfants vont encourir un retard scolaire. Mais ils seront également traumatisés si leur père, leur mère, leur grand-mère ou leur grand-père venait à décéder. Je conseille de fermer toutes les écoles et de passer à l'enseignement en ligne. En Belgique, il est plus que grand temps. Prolongez les vacances ! Pas seulement les vacances d'automne, mais osez-les prolonger plus longtemps. Je sais que chez vous les compétences sont réparties sur plusieurs niveaux, mais on n'a pas le temps de chercher un compromis à la belge. Il faut un commandement clair où tous les citoyens doivent respecter les mesures.Que doivent faire les écoles si elles rouvrent tout de même à la mi-novembre ?Dans l'enseignement supérieur, il faut de toute façon passer à un enseignement 100% à distance, y compris pour la pratique. Si les écoles ouvrent tout de même, rédigez un scénario très clair. Sévissez durement quand les élèves ne portent pas de masque ou ne le portent pas correctement. Évitez que les élèves se rapprochent et discutent longtemps. Fermez tous les lieux de rencontre où les enseignants se parlent, boivent ou mangent. Évitez les grands groupes d'élèves dans les couloirs. Faites en sorte que les élèves gardent deux mètres de distance et se lavent régulièrement les mains. Faites en sorte d'avoir une ventilation qui fasse entrer 100% de l'air extérieur et prévoyez des filtres de qualité. Les fenêtres ne s'ouvrent pas ou la ventilation n'est pas bonne ? Démolissez les fenêtres et remplacez-les par des planches en bois. Je sais que je vais provoquer de l'émoi, mais en tant que scientifique, je suis obligé d'appeler les faits par leur nom.Votre étude sur la transmission via les aérosols a suscité l'incompréhension de l'OMS. Pas seulement de l'OMS, Nature a également entravé nos recherches. Ils trouvaient notre étude - que nous avions écrit avec 36 scientifiques renommés - manquait d'arguments. Entre-temps, notre groupe compte 239 scientifiques et The Lancet a publié notre étude.La compréhension de l'importance des aérosols est faible parce que ces 110 dernières années, il y a eu peu de maladies qui se transmettaient par l'air. Entre-temps, l'OMS a adapté ses recommandations et elle ajouté les aérosols comme troisième élément important, à côté de la transmission via des gouttelettes de salive et les surfaces contaminées.En Belgique, de nombreux restaurants et entreprises ont investi en plexiglas pour protéger les gens. Qu'en pensez-vous ?Cela me met en rage. Pour le transfert via les aérosols, l'effet est zéro. Il est possible qu'il retienne quelques gouttelettes, mais la forme principale de transmission, c'est les aérosols. La diminution du nombre de tables et l'achat de tentes n'a pratiquement aucun effet. Les politiciens ont menti à l'horeca, ils ont fait faire des investissements inutiles à ces gens. Les restaurants doivent passer au take-away, avec un système de réservation strict de sorte que les gens ne se rencontrent pas. (soupir) Je sais qu'on argumente que l'horeca doit rouvrir rapidement, pour éviter les faillites. Mais si les gens meurent, il n'y a pas de clients non plus. J'ai entendu le mécontentement qu'il y a eu en Belgique après que deux politiciens (NDLR : Joachim Coens et Pieter De Crem, tous deux CD&V) aient pris un repas dans un hôtel. Ces gens ne sont pas dignes d'être des politiques. Où est passée leur fonction d'exemple ?