Le quotidien Clarín consacre un article entier à Thibaut Courtois, le gardien de but des diables Rouges. Selon l'auteur de l'article, Courtois est le cauchemar de Lionel Messi, le joueur star argentin. "Lionel Messi a un rêve. Il veut remporter le Mondial avec la sélection et il n'a rien d'autre en tête de plus important. C'est devenu une obsession pour lui" écrit-il.

Malheureusement pour le joueur argentin, un obstacle d'un mètre nonante-neuf se dresse entre lui et son rêve : "Mais Leo (Lionel Messi, NDLR) a aussi des cauchemars. Et l'un d'entre eux porte un prénom et un nom de famille. Il s'appelle Thibaut Nicolas Marc Courtois et il attend les bras croisés".

Le rédacteur sportif rappelle qu' "en six matchs de la saison écoulée, Leo n'a pas pu marquer dans le but du gardien de belge".


Ouverture culturelle

Le journal la Nación commence par rappeler l'épopée des Diables au Mexique en 1986 arrêtée en demi-finale par la même Argentine. Si Clarín explique le succès des Belges par les prestations brillantes de son gardien de but, la Nación évoque la diversité qui caractérise l'équipe nationale belge.

"(...) la Belgique profite aujourd'hui d'une très bonne équipe grâce à une ouverture culturelle qui a permis aux enfants d'immigrés de tenter leur chance au football, un nouveau plan de jeunesse, ainsi que l'expérience qu'un grand nombre des joueurs ont acquise en allant jouer très jeunes dans les grandes ligues".

Beaucoup moins enthousiaste que les autres quotidiens nationaux, La Razón fustige cependant l'excès de confiance de l'équipe belge et reprend les déclarations de Marc Wilmots à propos de l'équipe argentine : "Marc Wilmots, l'entraîneur de l'équipe européenne, n'assure pas seulement qu''ils sont prêts à affronter l'Argentine', mais il ajoute aussi qu'il attend 'de voir comment l'Argentine s'adaptera à son jeu".

Le quotidien Clarín consacre un article entier à Thibaut Courtois, le gardien de but des diables Rouges. Selon l'auteur de l'article, Courtois est le cauchemar de Lionel Messi, le joueur star argentin. "Lionel Messi a un rêve. Il veut remporter le Mondial avec la sélection et il n'a rien d'autre en tête de plus important. C'est devenu une obsession pour lui" écrit-il. Malheureusement pour le joueur argentin, un obstacle d'un mètre nonante-neuf se dresse entre lui et son rêve : "Mais Leo (Lionel Messi, NDLR) a aussi des cauchemars. Et l'un d'entre eux porte un prénom et un nom de famille. Il s'appelle Thibaut Nicolas Marc Courtois et il attend les bras croisés". Le rédacteur sportif rappelle qu' "en six matchs de la saison écoulée, Leo n'a pas pu marquer dans le but du gardien de belge". Ouverture culturelle Le journal la Nación commence par rappeler l'épopée des Diables au Mexique en 1986 arrêtée en demi-finale par la même Argentine. Si Clarín explique le succès des Belges par les prestations brillantes de son gardien de but, la Nación évoque la diversité qui caractérise l'équipe nationale belge. "(...) la Belgique profite aujourd'hui d'une très bonne équipe grâce à une ouverture culturelle qui a permis aux enfants d'immigrés de tenter leur chance au football, un nouveau plan de jeunesse, ainsi que l'expérience qu'un grand nombre des joueurs ont acquise en allant jouer très jeunes dans les grandes ligues". Beaucoup moins enthousiaste que les autres quotidiens nationaux, La Razón fustige cependant l'excès de confiance de l'équipe belge et reprend les déclarations de Marc Wilmots à propos de l'équipe argentine : "Marc Wilmots, l'entraîneur de l'équipe européenne, n'assure pas seulement qu''ils sont prêts à affronter l'Argentine', mais il ajoute aussi qu'il attend 'de voir comment l'Argentine s'adaptera à son jeu".