Le courrier anonyme, qui a été diffusé mercredi, informait les personnes qui l'ont reçu qu'elles n'étaient plus les bienvenues après la victoire électorale du Vlaams Belang. Il a suscité des réactions dans la population locale et a également été condamné politiquement par les représentants locaux du sp.a et de Groen. De son côté, la section locale du parti d'extrême droite flamand a démenti tout lien avec ce courrier.

Le centre interfédéral Unia a, pour sa part, ouvert une enquête et le bourgmestre d'Alost Christoph D'Haese (N-VA) a demandé à la police locale d'enquêter.

Un homme est suspecté d'être l'auteur des lettres mais selon l'avocat des trois familles d'origine étrangère, il y a de grandes chances qu'il s'agisse d'un voisin qui avait déjà visé ces familles.

"L'homme a menacé d'agresser les enfants mineurs des familles en affirmant qu'il les renverserait avec sa voiture. Il a aussi infligé des coups et blessures aux enfants, des certificats médicaux en attestent. Nous pensons que ces actes ont été commis dans un but raciste", souligne l'avocat.

L'avocat portera plainte contre X vendredi pour la lettre mais aussi contre le voisin pour les faits plus anciens. "La police a dû intervenir plusieurs fois mais jusqu'à présent, elle n'a pris aucune mesure car il n'y aurait pas suffisamment de preuves. Il s'agit d'une accumulation de délits sur une longue période. La police locale a été négligente durant deux ans et les familles ont perdu toute confiance", explique l'avocat.

Le suspect ne devrait pas être entendu avant la semaine prochaine.

Le courrier anonyme, qui a été diffusé mercredi, informait les personnes qui l'ont reçu qu'elles n'étaient plus les bienvenues après la victoire électorale du Vlaams Belang. Il a suscité des réactions dans la population locale et a également été condamné politiquement par les représentants locaux du sp.a et de Groen. De son côté, la section locale du parti d'extrême droite flamand a démenti tout lien avec ce courrier. Le centre interfédéral Unia a, pour sa part, ouvert une enquête et le bourgmestre d'Alost Christoph D'Haese (N-VA) a demandé à la police locale d'enquêter. Un homme est suspecté d'être l'auteur des lettres mais selon l'avocat des trois familles d'origine étrangère, il y a de grandes chances qu'il s'agisse d'un voisin qui avait déjà visé ces familles. "L'homme a menacé d'agresser les enfants mineurs des familles en affirmant qu'il les renverserait avec sa voiture. Il a aussi infligé des coups et blessures aux enfants, des certificats médicaux en attestent. Nous pensons que ces actes ont été commis dans un but raciste", souligne l'avocat. L'avocat portera plainte contre X vendredi pour la lettre mais aussi contre le voisin pour les faits plus anciens. "La police a dû intervenir plusieurs fois mais jusqu'à présent, elle n'a pris aucune mesure car il n'y aurait pas suffisamment de preuves. Il s'agit d'une accumulation de délits sur une longue période. La police locale a été négligente durant deux ans et les familles ont perdu toute confiance", explique l'avocat. Le suspect ne devrait pas être entendu avant la semaine prochaine.