Touché de plein fouet comme beaucoup de Belges par la crise actuelle, Ben Heine n'a pas pu résister à l'envie de s'exprimer. Mais qui est ce citoyen influent, tout compte fait pas si différent des autres ? Ben est un indépendant et propriétaire d'une ASBL dans le milieu culturel. Sa femme est infirmière dans un hôpital namurois et son grand-père de 91 ans, aujourd'hui guéri du coronavirus, est passé par les soins intensifs.

Ben Heine était déjà habitué à publier des vidéos bien avant cette crise. Grâce à toutes ses publications, il dispose aujourd'hui d'un réseau d'un peu plus de 300 000 personnes sur Facebook. Fort de cette communauté et de son expérience, il a donc décidé de partager son ressenti sur la crise afin d'essayer d'éclairer le plus de gens possible. "Je n'ai jamais voulu faire de politique, je suis avant tout un artiste, mais aujourd'hui je suis fortement touché par cette crise et je ne pouvais pas m'empêcher d'en parler". Conscient que le sujet est sensible, Ben comptabilise environ 60 heures de travail pour chaque vidéo. Il se fait aussi aider par sa soeur politologue et son background journalistique.

C'est avec l'envie de sensibiliser son audience aux enjeux de cette crise sanitaire que, le15 mars, il publie sa première vidéo et sa seconde le 31 mars. Dans cette deuxième vidéo, un carton qui comptabilise aujourd'hui plus d'un million de vues, il développe plusieurs points : le déclin des libertés, le retour à la normale, la probable faillite des banques, les leçons à tirer, qui sont les responsables et la fracture sociale entre les jeunes et les plus âgés.

Plus récemment, il sort une vidéo d'analyse sur le déconfinement qui nous attend. Il y développe les mesures de confinement et de déconfinement, la souffrance silencieuse des enfants, les contradictions, confusion et désinformation, qui sont (selon lui) les coupables de la catastrophe sanitaire et économique et enfin la perte de confiance des citoyens. Cette vidéo a elle aussi récolté beaucoup de réactions. De plus, Ben Heine "trouve cela scandaleux qu'il n'y ait pas un mot pour les décès, pour les familles ou même de minute de silence. Les morts restent des chiffres sur des statistiques".

Déconfinés mais surveillés: Analyses sur les mesures de déconfinement, la situation sanitaire et économique en Belgique et en France

(Vous pouvez aussi trouver cette vidéo sur mon Youtube: https://youtu.be/WapOiSjadto, abonnez-vous pour ne rien manquer) Voici ma nouvelle analyse, j’espère que vous pourrez l’écoutez jusqu’au bout. Nous vivons l’histoire avec un grand H. Le plan de déconfinement est enfin sur la table et force est de constater que les mesures posent de nombreuses questions. J’aborde notamment les points suivants : 1. Les mesures de confinement et de déconfinement 2. La souffrance silencieuse des enfants 3. Contradiction, confusion et désinformation 4. Qui sont les coupables de la catastrophe sanitaire et économique ? 5. La perte de confiance des citoyens Merci de partager au maximum, c'est important. Note importante: Toutes les informations et analyses partagées dans cette vidéo sont le reflet de l'actualité et de mesures du gouvernement telles qu'elles étaient jusqu'au 29 avril 2020. Ces dernières sont en constante évolution. https://benheine.com/fr Voici mes vidéos précédentes sur la thématique du Covid-19: L'après pandémie: https://www.facebook.com/benheineart/videos/1554096368078939 Tout ce que l'on sait sur le Covid-19: https://www.facebook.com/benheineart/videos/519224922110492

Geplaatst door Ben Heine op Woensdag 29 april 2020
Touché de plein fouet comme beaucoup de Belges par la crise actuelle, Ben Heine n'a pas pu résister à l'envie de s'exprimer. Mais qui est ce citoyen influent, tout compte fait pas si différent des autres ? Ben est un indépendant et propriétaire d'une ASBL dans le milieu culturel. Sa femme est infirmière dans un hôpital namurois et son grand-père de 91 ans, aujourd'hui guéri du coronavirus, est passé par les soins intensifs.Ben Heine était déjà habitué à publier des vidéos bien avant cette crise. Grâce à toutes ses publications, il dispose aujourd'hui d'un réseau d'un peu plus de 300 000 personnes sur Facebook. Fort de cette communauté et de son expérience, il a donc décidé de partager son ressenti sur la crise afin d'essayer d'éclairer le plus de gens possible. "Je n'ai jamais voulu faire de politique, je suis avant tout un artiste, mais aujourd'hui je suis fortement touché par cette crise et je ne pouvais pas m'empêcher d'en parler". Conscient que le sujet est sensible, Ben comptabilise environ 60 heures de travail pour chaque vidéo. Il se fait aussi aider par sa soeur politologue et son background journalistique.C'est avec l'envie de sensibiliser son audience aux enjeux de cette crise sanitaire que, le15 mars, il publie sa première vidéo et sa seconde le 31 mars. Dans cette deuxième vidéo, un carton qui comptabilise aujourd'hui plus d'un million de vues, il développe plusieurs points : le déclin des libertés, le retour à la normale, la probable faillite des banques, les leçons à tirer, qui sont les responsables et la fracture sociale entre les jeunes et les plus âgés.Plus récemment, il sort une vidéo d'analyse sur le déconfinement qui nous attend. Il y développe les mesures de confinement et de déconfinement, la souffrance silencieuse des enfants, les contradictions, confusion et désinformation, qui sont (selon lui) les coupables de la catastrophe sanitaire et économique et enfin la perte de confiance des citoyens. Cette vidéo a elle aussi récolté beaucoup de réactions. De plus, Ben Heine "trouve cela scandaleux qu'il n'y ait pas un mot pour les décès, pour les familles ou même de minute de silence. Les morts restent des chiffres sur des statistiques".