Nous sommes pour l'instant toujours en phase 2, renforcée et prise en main par le fédéral. De nombreuses mesures ont d'ores et déjà été adoptées: suspensions des cours, fermetures des cafés et restaurants, fermetures de commerces non essentiels le week-end... Le but de cette phase est d'arrêter la propagation. Les patients infectés sont isolés dans un service spécialisé et toutes les personnes avec lesquelles ils ont eu des contacts étroits sont répertoriées, contactées et également placées sous surveillance. Mais devons-nous passer au stade supérieur ?

La phase 3 est en effet prévue si de nombreuses infections se déclarent, ce qui correspond aujourd'hui à la situation de la Belgique. D'après le quotidien Le Soir, les hôpitaux devront déclencher leurs plans d'urgence pour libérer des lits pour les patients atteints du coronavirus. Philippe Devos, le président de l'Absym, déclare qu'ils pourraient également raccourcir les durées d'hospitalisation classique, un tri plus sévère aux urgences, voire même un tri éthique des patients, comme c'est le cas dans les hôpitaux du nord de l'Italie.

Selon le SPF Santé publique, le gouvernement pourrait prendre les mesures analogues à celles prises en Italie. Une mise en quarantaine de tout ou d'une partie du territoire pourrait également intervenir, même si le petit territoire de la Belgique rend la gestion et le confinement de parties du territoire plus compliqués qu'en France ou en Italie.

La campagne d'information sur l'hygiène de base et les soins aux malades devrait également se voir renforcée.

Nous sommes pour l'instant toujours en phase 2, renforcée et prise en main par le fédéral. De nombreuses mesures ont d'ores et déjà été adoptées: suspensions des cours, fermetures des cafés et restaurants, fermetures de commerces non essentiels le week-end... Le but de cette phase est d'arrêter la propagation. Les patients infectés sont isolés dans un service spécialisé et toutes les personnes avec lesquelles ils ont eu des contacts étroits sont répertoriées, contactées et également placées sous surveillance. Mais devons-nous passer au stade supérieur ? La phase 3 est en effet prévue si de nombreuses infections se déclarent, ce qui correspond aujourd'hui à la situation de la Belgique. D'après le quotidien Le Soir, les hôpitaux devront déclencher leurs plans d'urgence pour libérer des lits pour les patients atteints du coronavirus. Philippe Devos, le président de l'Absym, déclare qu'ils pourraient également raccourcir les durées d'hospitalisation classique, un tri plus sévère aux urgences, voire même un tri éthique des patients, comme c'est le cas dans les hôpitaux du nord de l'Italie. Selon le SPF Santé publique, le gouvernement pourrait prendre les mesures analogues à celles prises en Italie. Une mise en quarantaine de tout ou d'une partie du territoire pourrait également intervenir, même si le petit territoire de la Belgique rend la gestion et le confinement de parties du territoire plus compliqués qu'en France ou en Italie.La campagne d'information sur l'hygiène de base et les soins aux malades devrait également se voir renforcée.