La ministre de l'Education, Caroline Désir, avait lancé un appel à la bienveillance au regard des perturbations (distanciel, hybridation) engendrées par la crise sanitaire, rappelle-t-on. En primaire, le taux de redoublement est passé dans le même temps de 2,9 à 2,4%. Cette diminution ne se traduit pas par une augmentation du recours à l'enseignement spécialisé. La crise sanitaire a par contre fait augmenter de plus d'un tiers le nombre d'enfants déclarés à l'enseignement à domicile, de 1.984 à 3.187 enfants.

Les Indicateurs de l'enseignement confirment l'impact du covid sur le taux d'absentéisme. Quelle que soit la catégorie de personnel considérée, le taux d'absence pour maladie (hors quarantaine) est passé de 4,2% en 2019 à 4,6% en 2020 pour le mois de septembre, et de 5,5 à 6,3% pour le mois d'octobre. En 2019-2020, pour la première fois en quatre ans, le coût engendré par les retards et redoublements a arrêté d'augmenter mais il pesait tout de même près de 389 millions d'euros.

La ministre de l'Education, Caroline Désir, avait lancé un appel à la bienveillance au regard des perturbations (distanciel, hybridation) engendrées par la crise sanitaire, rappelle-t-on. En primaire, le taux de redoublement est passé dans le même temps de 2,9 à 2,4%. Cette diminution ne se traduit pas par une augmentation du recours à l'enseignement spécialisé. La crise sanitaire a par contre fait augmenter de plus d'un tiers le nombre d'enfants déclarés à l'enseignement à domicile, de 1.984 à 3.187 enfants. Les Indicateurs de l'enseignement confirment l'impact du covid sur le taux d'absentéisme. Quelle que soit la catégorie de personnel considérée, le taux d'absence pour maladie (hors quarantaine) est passé de 4,2% en 2019 à 4,6% en 2020 pour le mois de septembre, et de 5,5 à 6,3% pour le mois d'octobre. En 2019-2020, pour la première fois en quatre ans, le coût engendré par les retards et redoublements a arrêté d'augmenter mais il pesait tout de même près de 389 millions d'euros.