Selon le journal espagnol El Confidencial, le prince Joachim a participé à une fête à Cordoue. Il avait rejoint Madrid en avion le 24 mai avant de se rendre en Andalousie en train. Le 26 mai, il a participé à un événement privé avec des amis et des membres de sa famille. Le lendemain, il a développé des symptômes de la maladie et a été testé le 28 mai.
...

Selon le journal espagnol El Confidencial, le prince Joachim a participé à une fête à Cordoue. Il avait rejoint Madrid en avion le 24 mai avant de se rendre en Andalousie en train. Le 26 mai, il a participé à un événement privé avec des amis et des membres de sa famille. Le lendemain, il a développé des symptômes de la maladie et a été testé le 28 mai.Un stage en entrepriseLe Palais a précisé samedi que le prince s'était rendu en Espagne le 24 mai "pour un déplacement professionnel dans le cadre d'un stage dans une entreprise. Le 26 mai, il a assisté à une réunion familiale". Il n'a pas précisé le nom de l'entreprise ni la nature de la réunion familiale à laquelle 27 personnes auraient assisté. À en croire le quotidien Het Nieuwsblad, le prince a été invité par le père de son amie cordouane Victoria Ortiz Martínez-Sagrera, rencontrée au Parlement européen en 2014. Ce dernier aurait voulu surprendre sa fille pour ses trente ans.Au cours de son voyage, le prince aurait multiplié les transgressions aux règles de confinement. Ainsi, en arrivant à Madrid en avion, il ne se serait pas placé en quarantaine pendant quinze jours comme l'exige le gouvernement espagnol, mais aurait directement pris un train pour Cordoue en Andalousie. Les réunions de plus de quinze personnes sont également interdites en Espagne. Le non-respect des règles de confinement y est passible d'une amende comprise entre 600 et 10 000 euros.Énorme irresponsabilité Le président de la Junte d'Andalousie, Juanma Moreno, a critiqué "l'énorme irresponsabilité" du prince dont le cas est en cours d'investigation à Cordoue. Moreno a souligné qu'il faut cesser "ce type de comportement ", car il met en danger ceux qui le commettent, leur famille et "la société dans son ensemble", rapporte le journal espagnol El Mundo.Les 27 personnes qui ont participé à la fête sont maintenant en quarantaine, a déclaré samedi Rafaela Valenzuela, l'envoyée régionale du gouvernement espagnol à Cordoue. Elle a qualifié la réunion de "complètement irresponsable" et a déclaré qu'elle aurait pu provoquer une flambée d'infections, déclenchant un retour à un confinement plus strict. "Je suis surprise et en colère qu'un incident de ce type se produise à un moment de deuil national pour tant de morts", a-t-elle déclaré.Le prince a fait parvenir, via son porte-parole, l'avocat Mariano Aguayo Fernandez de Cordova, un communiqué dans lequel il reconnaît ne pas avoir respecté toutes les mesures de confinement lors de son séjour en Espagne et présente ses excuses. Il dit profondément regretter ses actes et en accepter toutes les conséquences.Lundi, la princesse Astrid, mère du prince Joachim et soeur du roi Philippe, assistait à la réouverture de l'Atomium à Bruxelles, fermé depuis plusieurs mois suite à la crise du coronavirus. Elle n'a pas souhaité commenter le voyage de son fils. Elle a seulement précisé qu'il allait bien et que son époux et elle-même avaient été testés négatifs. "Sinon, nous ne serions pas là! ""C'est un citoyen qui a présenté ses excuses pour un comportement qu'il regrette. Il dit lui-même qu'il en assumera toutes les conséquences", a pour sa part déclaré la Première ministre Sophie Wilmès, également présente, au micro de RTL Info.Contrôles policiers L'attitude irresponsable du prince suscite également des critiques en Belgique, où de jeunes citadins, dont certains vivent un confinement dans des conditions très difficiles, sont parfois durement verbalisés pour infraction aux règles de confinement.