"Nous voyons quel' augmentation de nouveaux cas se stabilise, la croissance exponentielle semble interompue", a déclaré le virologue et porte-parole du centre de crise Steven Van Gucht. "Mais il existe d'importantes différences régionales. Par exemple, dans la province d'Anvers, où un tiers de toutes les infections sont diagnostiquées, on constate une diminution de 3 %". Mais à Bruxelles, le nombre d'infections augmente : "Si cela continue ainsi, Bruxelles atteindra le niveau actuel de la province d'Anvers dans deux semaines".

Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 en Belgique s'élevait à 604,1 par jour en moyenne au cours de la période de sept jours allant du 2 au 8 août, ce qui représente une augmentation de 12% par rapport à la période de sept jours précédente.

Il signale aussi que mardi 48 personnes ont été hospitalisées, soit le nombre le plus élevé depuis fin mai. Van Gucht ajoute que la situation n'est pas aussi dramatique qu'en mars ou en avril.

"Nous voyons quel' augmentation de nouveaux cas se stabilise, la croissance exponentielle semble interompue", a déclaré le virologue et porte-parole du centre de crise Steven Van Gucht. "Mais il existe d'importantes différences régionales. Par exemple, dans la province d'Anvers, où un tiers de toutes les infections sont diagnostiquées, on constate une diminution de 3 %". Mais à Bruxelles, le nombre d'infections augmente : "Si cela continue ainsi, Bruxelles atteindra le niveau actuel de la province d'Anvers dans deux semaines". Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 en Belgique s'élevait à 604,1 par jour en moyenne au cours de la période de sept jours allant du 2 au 8 août, ce qui représente une augmentation de 12% par rapport à la période de sept jours précédente.Il signale aussi que mardi 48 personnes ont été hospitalisées, soit le nombre le plus élevé depuis fin mai. Van Gucht ajoute que la situation n'est pas aussi dramatique qu'en mars ou en avril.