Bruxelles en code rouge, cela signifie que la ville a enregistré plus de 120 infections au coronavirus pour 100.000 habitants au cours des deux dernières semaines. La capitale s'inscrit ainsi dans le sillage de différentes régions du nord de l'Espagne et des Baléares, ainsi que certaines zones de Roumanie et de Bulgarie. Jeudi, toute la Belgique était passée à l'orange foncé, quand, après la Flandre et Bruxelles, la Wallonie a également enregistré plus de 60 infections pour 100.000 habitants en deux semaines.

Selon les derniers chiffres de l'institut de santé Sciensano, Bruxelles comptait 67,5 infections pour 100.000 habitants la semaine dernière et 58,9 infections la semaine précédente. La province d'Anvers avait également des chiffres comparables au cours de cette période, avec 76,1 infections pour 100.000 habitants il y a 14 jours et 51,7 infections la semaine dernière, mais l'ECDC ne colore que par régions. Comme le montrent les chiffres, la courbe à Anvers est en baisse, contrairement à Bruxelles.

Cela illustre-t-il un décalage avec la réalité des derniers chiffres. Selon les informations diffusées ce vendredi matin, la décrue aurait débuté dans la capitale avec un quatrième jour consécutif de baisse des contaminations, tandis que les diminutions sont encore plus sensibles à Anvers ou à Liège. Le Centre de crise a confirmé vendredi en fin de matinée que le taux de reproduction était repassé à Bruxelles sous le niveau de 1. Le taux de tests positifs y est de 6,9%.

<La situation à Bruxelles a tendance à se stabiliser ces derniers jours, a fait lui aussi remarquer vendredi le cabinet du ministre-président bruxellois Rudi Vervoort (PS). Le Centre européen se base sur les données des deux dernières semaines pour "colorier" la région, constate-t-on. La Région bruxelloise continue à suivre la situation de près en lien avec les autorités locales.

Les autorités bruxelloises ont imposé le port du masque obligatoire sur tout le territoire, suite à la hausse des dernières semaines. Lors de la conférence de presse à l'issue du Conseil national de sécurité, jeudi, la Première ministre, Sophie Wilmès (MR), n'a pas évoqué spécifiquement la situation bruxelloise, mais elle a insisté sur la possibilité pour les autorités locales ou régionales de prendre des mesures complémentaires

Selon le dernier bulletin épidémiologique de Sciensano, la Belgique compte le cinquième plus grand nombre d'infections, après l'Espagne, Malte, le Luxembourg et la Roumanie. Dans tout le pays, il y a eu 70 infections pour 100.000 habitants au cours des quatorze derniers jours.

Bruxelles en code rouge, cela signifie que la ville a enregistré plus de 120 infections au coronavirus pour 100.000 habitants au cours des deux dernières semaines. La capitale s'inscrit ainsi dans le sillage de différentes régions du nord de l'Espagne et des Baléares, ainsi que certaines zones de Roumanie et de Bulgarie. Jeudi, toute la Belgique était passée à l'orange foncé, quand, après la Flandre et Bruxelles, la Wallonie a également enregistré plus de 60 infections pour 100.000 habitants en deux semaines. Selon les derniers chiffres de l'institut de santé Sciensano, Bruxelles comptait 67,5 infections pour 100.000 habitants la semaine dernière et 58,9 infections la semaine précédente. La province d'Anvers avait également des chiffres comparables au cours de cette période, avec 76,1 infections pour 100.000 habitants il y a 14 jours et 51,7 infections la semaine dernière, mais l'ECDC ne colore que par régions. Comme le montrent les chiffres, la courbe à Anvers est en baisse, contrairement à Bruxelles.Cela illustre-t-il un décalage avec la réalité des derniers chiffres. Selon les informations diffusées ce vendredi matin, la décrue aurait débuté dans la capitale avec un quatrième jour consécutif de baisse des contaminations, tandis que les diminutions sont encore plus sensibles à Anvers ou à Liège. Le Centre de crise a confirmé vendredi en fin de matinée que le taux de reproduction était repassé à Bruxelles sous le niveau de 1. Le taux de tests positifs y est de 6,9%.

En savoir plus à ce sujet:

Plus