L'application Coronalert existe depuis septembre de l'année dernière, mais n'a, pour l'instant, pas été un franc succès. Depuis sa mise en application seul un Belge sur quatre l'a téléchargé (2.72 millions au total). Et pour ceux qui l'ont fait, seule une minorité a choisi de voir ses résultats partagés sur l'application. En effet, il n'y aurait que 800...

L'application Coronalert existe depuis septembre de l'année dernière, mais n'a, pour l'instant, pas été un franc succès. Depuis sa mise en application seul un Belge sur quatre l'a téléchargé (2.72 millions au total). Et pour ceux qui l'ont fait, seule une minorité a choisi de voir ses résultats partagés sur l'application. En effet, il n'y aurait que 800.000 résultats de test qui ont été partagé en un an sur l'application. Un chiffre dérisoire lorsqu'on sait qu'en une seule semaine (en juillet) plus de 500.000 tests ont été effectués. Pire, sur ces 800.000 tests 76.000 étaient positifs, mais seul un tiers (27.800) des personnes qui ont un résultat positif a choisi de partager les résultats. "En sachant qu'il y a eu environ un million d'infections depuis la fin du mois de septembre, 27 800 est un chiffre très faible. C'est seulement 2,7 % pour être précis." stipule encore De Standaard.Enfin, de nombreux utilisateurs n'enclenchent pas non plus, afin d'économiser leur batterie, le mode Bluetooth pour capter les signaux des autres et ne sont donc pas prévenus en temps réel.Pour rappel, l'idée de cette application, qui a tout de même couté 1,25 million d'euros, était que la personne reçoive une alerte lorsqu'elle était entrée en contact avec un contact à risque pour que cette dernière puisse à son tour se faire tester et ainsi limiter la propagation rapide de l'infection. Un an plus tard, on ne peut que qualifier de flop l'initiative puisque la population n'a visiblement pas franchi le pas. Or si les gens ne suivent pas, ce genre d'application ne marche pas. L'application ne devrait pas pour autant être supprimée puisqu'elle n'est qu'un outil parmi d'autres. Et comme elle est liée aux applications étrangères, elle aurait aussi son utilité à l'étranger.