Ainsi parle la ministre sortante de la Santé, Maggie De Block (Open VLD), qui a mis en place, sous la précédente législature, le Collège national de médecine d'assurance sociale. But : conscientiser l...

Ainsi parle la ministre sortante de la Santé, Maggie De Block (Open VLD), qui a mis en place, sous la précédente législature, le Collège national de médecine d'assurance sociale. But : conscientiser les médecins et harmoniser les pratiques de prescription. En 2018, le Service d'évaluation et de contrôle médicaux (SECM) s'est lancé dans l'analyse des certificats d'incapacité de travail pour cerner les habitudes de prescription. Où en est-on ? Pas loin, reconnaît la ministre : le Collège n'a pas encore été concrétisé, le SECM n'a pas achevé l'analyse des certificats, la base de données n'est opérationnelle que depuis 2019 et l'analyse est tributaire d'indicateurs qui restent à définir sur la base de directives encore inexistantes... Les directives par pathologie des huit pathologies sélectionnées ne pourront être finalisées qu'après la réception des résultats de l'étude en cours. Sans parler, conclut la ministre, du consensus qui devra ensuite être recueilli au sein du corps médical... M.LA