"On chiffre les dégâts et le manque à gagner à environ 15.000 euros", indique Michel Pauquet, directeur commercial de l'hôtel.

S'ils ne déposeront pas de plainte, les dirigeants de l'établissement regrettent la tournure des événements.

"Lors de la réservation de la salle pour une conférence, on ne savait pas qu'il s'agissait de la conférence de Monsieur Francken. On a bien tenté d'annuler cette réservation lorsqu'on a appris de quoi il s'agissait mais cela était contractuellement impossible. On n'a jamais imaginé que les choses pourraient dégénérer d'une telle façon", ajoute le directeur commercial qui précise que de la peinture a notamment été jetée sur la façade et les vitres.

"Au-delà des dégâts matériels, qui ont déjà été réparés, des clients ont pris peur, d'autres n'ont pas pu rentrer dans le restaurant ou avoir accès au bar. Au total, on chiffre cela à une perte d'environ 15.000 euros", a conclu Michel Pauquet.

"On chiffre les dégâts et le manque à gagner à environ 15.000 euros", indique Michel Pauquet, directeur commercial de l'hôtel. S'ils ne déposeront pas de plainte, les dirigeants de l'établissement regrettent la tournure des événements. "Lors de la réservation de la salle pour une conférence, on ne savait pas qu'il s'agissait de la conférence de Monsieur Francken. On a bien tenté d'annuler cette réservation lorsqu'on a appris de quoi il s'agissait mais cela était contractuellement impossible. On n'a jamais imaginé que les choses pourraient dégénérer d'une telle façon", ajoute le directeur commercial qui précise que de la peinture a notamment été jetée sur la façade et les vitres. "Au-delà des dégâts matériels, qui ont déjà été réparés, des clients ont pris peur, d'autres n'ont pas pu rentrer dans le restaurant ou avoir accès au bar. Au total, on chiffre cela à une perte d'environ 15.000 euros", a conclu Michel Pauquet.