Michel Maus: "Supprimez la déductibilité des cartes-essence"

- Avocat fiscaliste et professeur de droit fiscal (VUB)

"Seulement 40 % des frais de carburant privés de l'employé sont rejetés comme dépenses d'entreprise par l'employeur. Si nous les rejetons à 100 %, les employeurs seront moins enclins à payer les frais de carburant du personnel. Et si les travailleurs doivent couvrir leurs frais de carburant privés, ils seront plus enclins à chercher une alternative à la voiture-salaire.

. © Zaza

Ce gain rapide se traduirait donc par un double gain pour le gouvernement : la restriction des déductions fiscales aura un impact positif sur le budget et sur le problème de la mobilité. Parce que le gouvernement pourrait utiliser le budget débloqué pour offrir des incitants fiscaux au télétravail, ce qui réduira les embouteillages."

Saskia De Coster : "Une poule gratuite pour tout le monde"

- Écrivaine

"Il existe de nombreuses façons de rendre les citoyens heureux, toutes accompagnées du mot gratuit. De l'argent (gratuit), des bougies parfumées (gratuites) dans les toilettes publiques, ou plus faisable : des comptables (gratuits), effacement (gratuit) de tatouages pour les plus de soixante ans, évacuation (gratuite) de tout le pays en cas de pluie, interdiction (gratuite) des mots "devoir" et "impôts". Mais même pour ce genre d'initiatives bien intentionnées, les disputes se déclenchent immédiatement.

Non, il n'y a qu'une seule façon pour nos politiciens de gagner la confiance de tous les citoyens : par le contact, le contact réel. Le contact physique. Je ne pense pas à des visites à domicile avec des câlins gratuits. C'est beaucoup plus simple. Cette confiance, elle se promène tout simplement.

. © Zaza

L'écrivaine George Eliot le disait déjà : " Les animaux sont des amis si agréables - ils ne posent jamais de questions, ils ne font aucune critique". Tant que les gens se sont installés quelque part, ils apprécient la compagnie d'un animal. D'abord pour se protéger, puis pour pouvoir gérer leur surplus d'amour et voir se refléter leur confiance.

Un gain rapide garanti pour les politiciens : donnez à chaque citoyen son propre animal de compagnie, gratuitement bien sûr. L'animal doit être câlin. Il doit contribuer à l'économie et à l'environnement, il doit être sociable, mais pas trop, il doit être belge, il doit, en tant que Belge, être dépendant et agir indépendamment. Pas de chien, car il perd ses poils et il faut le promener. Un chat disparaît et un hamster aussi. Un poisson meurt au bout de trois jours.

Heureusement, il y a encore un animal traditionnel belge que tout le monde aime et qui rend zen. Il n'y a pas de meilleure façon de regarder la vie par un prisme philosophique et de se sentir en confiance que de regarder notre ami à plumes se promener et caquetter toute la journée, ravi d'une croûte de fromage ou d'autres déchets de notre part. Et pensez à tous les avantages qu'offre encore la poule: moins de déchets verts, des oeufs de poule élevée en plein air, une compagnie gratuite et joyeuse, une réduction de la culpabilité nationale parce que tout le monde s'occupe d'écologie, et enfin de la viande locale, organique et biologique gratuite."

Jan Nolf : "Réinstaurez les juges itinérants"

- Juge de paix honoraire et auteur de "La force de la justice"

"Quiconque se promène dans nos tribunaux sait que les salles d'audience sont vides pendant une bonne partie de la journée. Le gaspillage en mètres carrés (et en mètres cubes) est énorme. On pourrait changer la donne: n'obligez pas les citoyens à venir dans ces palais impressionnants, mais laissez les juges siéger dans les petites villes et les quartiers. Utilisez à cet effet des espaces multifonctionnels, comme lors des élections : bibliothèques, salles de gym, écoles.

. © Zaza

Instaurez le juge et le magistrat à temps partiel à titre complémentaire. En pratique, ce système existe déjà. Renseignez-vous auprès des magistrats sur leurs activités parallèles en dehors des tribunaux et réduisez leurs salaires en proportion. Grâce à cette économie, vous pouvez embaucher plus de magistrats.

Filtrer l'afflux de (petites) procédures pénales et civiles par un système alternatif de règlement à l'amiable, face à un juge de proximité. Plus d'un tiers des 'small claims' et des délits mineurs peuvent ainsi être résolus rapidement et humainement".

Frank Vandenbroucke: "Réinstaurez le bonus pensions"

- Ex-ministre des Pensions et professeur (Université d'Amsterdam)

En mai, le Conseil Académique des Pensions a publié six lignes directrices pour une bonne gouvernance dans le domaine des retraites. Le meilleur gain rapide est que les partis politiques et les partenaires sociaux se mettent d'accord sur ce point.

La réintroduction du bonus de pension doit avoir la priorité. Jusqu'en 2015, une telle prime existait : si vous n'aviez pas utilisé la possibilité de prendre une retraite anticipée, et donc travaillé plus longtemps que strictement nécessaire, vous receviez un petit bonus pour chaque jour où vous aviez travaillé plus longtemps. Le bonus était particulièrement intéressant pour les personnes qui avaient une petite retraite. Il ne s'appliquait pas aux personnes à la prépension (RCC) ou au chômage : il fallait effectivement travailler. Il faut réintroduire le bonus, mais dans une version plus forte. C'est une double victoire : les personnes qui travaillent plus longtemps en seraient effectivement récompensées, et les pensions, certainement les plus faibles, s'amélioreraient légèrement en moyenne.

. © Zaza

Si vous voulez donner aux gens un large choix quant au moment où ils prennent leur retraite, alors un tel bonus est vraiment nécessaire : non seulement il récompense ceux qui travaillent plus longtemps, mais il garantit également l'équité entre ceux qui cessent de travailler plus tôt et ceux qui travaillent plus longtemps.

Stijn Baert : "Diminuez plus rapidement les allocations de chômage au fil du temps".

- Spécialiste du marché du travail (Université de Gand)

Il n'est pas surprenant que je considère ma propre idée, la dégressivité accrue des prestations de chômage, comme une victoire rapide pour notre marché du travail : que les prestations soient d'abord plus élevées qu'elles ne le sont actuellement, mais qu'elles baissent ensuite plus rapidement pour atteindre leur niveau actuel. Cela soutiendra une activation rapide.

Cette réforme rendrait également nos systèmes de sécurité sociale plus équitables, en impliquant un transfert de ressources des chômeurs de longue durée vers ceux qui sont au chômage de courte durée. N'importe qui peut se retrouver au chômage un jour. Si nous augmentons les prestations dès le départ, les gens auront un peu plus de marge de manoeuvre et pourront se trouver un emploi durable et de premier choix.

. © Zaza

Cette mesure constitue le compromis idéal entre la limitation des bénéfices dans le temps (ce que la N-VA et l'Open VLD exigent) et le maintien de la situation actuelle (ce que les partis de gauche semblent défendre).

Ces derniers mois, le ministre de l'Emploi Kris Peeters et la N-VA ont élaboré les modalités de cette réforme. La N-VA est une traduction assez pure des principes que j'ai avancés, chez Peeters ils ont été combinés à une redistribution des bénéfices du plus haut vers le plus bas. Quoi qu'il en soit, l'un de ces effets, ou un compromis entre les deux, peut être soumis au Parlement de cette manière. Votez!"

Liesbet Stevens : "Mettez fin aux violences sexuelles"

- Directeur adjoint de l'Institut pour l'égalité des femmes et des hommes

"Les futurs gouvernements doivent faire de la lutte contre le harcèlement et la violence sexuels une priorité. Et cela signifie aussi investir.

Les violences sexuelles sont trop fréquentes. Pour ne citer qu'un chiffre: chaque année, plus de 70.000 filles et femmes belges sont victimes d'un viol, d'une tentative de viol ou d'une atteinte grave à leur intégrité sexuelle. De plus, nous savons que la violence sexuelle se traduit presque toujours par de graves problèmes physiques, psychologiques et même financiers, non seulement pour les victimes elles-mêmes, mais aussi pour les personnes qui les entourent.

Il y a du travail pour tous : pour nos parlements, pour les ministres de la Justice, de l'Intérieur, de la Santé, du Bien-Être, de l'Enseignement, de la Mobilité et de l'Égalité des chances, et j'en oublie probablement quelques autres. Mais aussi pour le monde de l'enseignement, les employeurs, les syndicats, les mouvements des femmes et des hommes.

. © Zaza

Il est clair pour tout le monde sur le terrain qu'il faut investir dans des campagnes de sensibilisation, dans la prévention spécialisée, dans l'expertise médico-légale, dans les centres de soins après les violences sexuelles et dans l'assistance à long terme aux victimes et aux auteurs de violences. C'est ce qu'illustre le nouveau "budget bien-être" de la Nouvelle-Zélande, qui met l'accent sur la lutte contre la violence intrafamiliale et la violence sexuelle, entre autres choses. Serait-ce une coïncidence que la Première Ministre Jacinda Ardern est une femme?"

Ronnie Belmans: "Rendez le chauffage plus écologique"

- Spécialiste énergie à la KU Leuven, ceo EnergyVille

Construisez de nouvelles centrales à gaz en vue de la sortie du nucléaire en 2025. Cela évitera les problèmes de sécurité de l'approvisionnement en électricité. De telles centrales à haut rendement, combinées à une production offshore extensive, peuvent réduire le prix de l'électricité. Les émissions de CO2 du système électrique européen global diminueront également. Afin de rendre les parcs éoliens offshore efficaces, les connexions à haute tension en Flandre occidentale et dans le Hainaut doivent être construites le plus rapidement possible.

Développez des réseaux de chaleur là où la chaleur à long terme est disponible. Rendez le chauffage plus écologique grâce à une combinaison de réseaux de chaleur, de pompes à chaleur et de systèmes photovoltaïques. Ne vous concentrez plus sur la maison individuelle, mais sur les quartiers et les villes.

. © Zaza

Accélérez l'introduction des véhicules électriques, non pas à coup de subventions mais de mesures qui améliorent le confort des citoyens. La réduction des particules et du bruit sont des facteurs beaucoup plus puissants que le "climat".

Misez sur une politique d'innovation forte pour soutenir la transition énergétique. La concentration de la recherche scientifique dans le domaine de l'énergie est essentielle."

Jan De Maeseneer: "Remboursez les soins psychologiques"

- Professeur en médecine générale (Université de Gand)

"Le nouveau gouvernement doit élaborer un plan d'action assorti d'objectifs clairs en matière de santé pour les dix prochaines années. Un objectif important est de réduire l'inégalité de l'espérance de vie en bonne santé entre les groupes les plus riches et les plus pauvres de la population de 25% d'ici 2030. La différence est maintenant de 18 ans.

. © Zaza

En outre, nous devrions donner la priorité aux investissements nécessaires de 400 millions d'euros pour garantir que les soins psychologiques primaires soient correctement financés. Ils doivent être remboursés de la même manière que les autres types de soins. Ainsi, les personnes atteintes de problèmes de santé mentale peuvent être aidées à un stade précoce. Les soins de santé mentale ne devraient certainement pas être réservés à quelques privilégiés et devraient atteindre les groupes vulnérables (personnes en situation de pauvreté, réfugiés, etc.)".

Herman Van Goethem : "Mettez l'accent sur une migration économique ciblée"

- Recteur de l'Université d'Anvers

"OEuvrez davantage à une immigration économique ciblée, en attirant les migrants pour répondre aux besoins réels en main-d'oeuvre. Cela souligne également la valeur positive de la migration.

Pour le risque de fuite des cerveaux, la migration circulaire peut être la solution : pourquoi ne pas permettre à quelqu'un de venir travailler en Belgique pendant six mois par an ?

. © Zaza

Prévoyez un statut de résident temporaire pour les personnes qui ne peuvent être rapatriées en dehors de leur volonté. Après tout, il est inutile de pousser ces personnes dans l'illégalité, avec tous les problèmes que cela implique. Dans la mesure du possible, associez cela à un trajet concret de retour volontaire.

Évaluez les personnes sur base de leur situation personnelle et non sur base de formalités, telles que la possession d'un passeport.

Et misez davantage sur l'intégration par le biais de points d'intégration locaux, où les personnes issues de l'immigration peuvent répondre à leurs questions. Il peut s'agir de participation culturelle, de possibilités de pratique pour le néerlandais ou de soutien à la participation au marché du travail. Le point d'intégration peut également soutenir le nombre croissant de mentors et de personnes relais et renforcer la cohésion sociale".

Bert Kruismans: "Faites rembourser les visites au café par la mutuelle"

- Humoriste

"Faites rembourser la visite au café par la caisse d'assurance maladie. J'ai lancé l'idée des douzaines de fois sur la scène du théâtre et j'ai été applaudi à chaque fois. Nous avons donc une base de soutien ! Le café est le médium social par excellence. Le prix d'entrée est une consommation. La connaissance des médias numériques ou la possession d'un ordinateur et d'une connexion Internet ne sont pas requises. Il n'y a pas de remarques moqueuses sur les fautes d'orthographe. Il n'y a plus de barrières de revenus. Dans les meilleurs cafés, le menuisier discute avec l'avocat.

Les gens se regardent dans les yeux. Il n'y a pas d'éléments perturbateurs, comme les émojis, les mèmes ou les gifs. Seule la boisson peut obscurcir cette conversation. Et surtout, à la fin, tout a disparu. Pas un mot n'a été écrit. Aucune déclaration n'a été capturée dans une capture d'écran qui peut être utilisée contre vous à tout moment. Scripta manent, verba volant et vinum euh, s'évaporent.

. © Zaza

Et si les politiciens étaient à nouveau obligés de fournir une prestation sociale? Disons simplement une réunion dans la salle séparée du bar, mais sans boissons. Il n'est plus possible de s'échapper. Il vous consacre vingt minutes. Les propositions illégales et les comportements inappropriés sont exclus, mais il n'y a pas de mal à expliquer. À écouter non plus. Et n'appelez pas ça permanence sociale, mais plutôt speed dating. C'est de l'anglais et donc à la mode. C'est une bonne idée, non?"