Une transaction pénale record, conclue début août dernier par le parquet général de Bruxelles avec la banque HSBC-Genève, poursuivie pour avoir permis à 2 500 clients belges fortunés de planquer six milliards de dollars pour échapper au fisc. Puis, ce 2 septembre, une mercuriale pressante, voire impérieuse du procureur général (PG) Johan Delmulle à l'égard du politique sur les moyens qu'il faut octroyer d'urgence aux enquêtes financières. Moins d'un mois sépare ces deux événements, indubitablement liés. D'un côté, un mégadossier financier enfin abouti, avec un beau pactole pour l'Etat ; de l'autre, la pression du plus haut représentant du ministère public dans son discours de rentrée. On peut y voir un momentum, pour reprendre un terme à la mode. D'autant que les négociations gouvernementales au niveau fédéral doivent encore démarrer. Il y a là une réelle opportunité. Sera-t-elle la bonne ? Il y a déjà eu tant d'autres momentums pour la justice financière, depuis un quart de siècle... Mais, dans le monde judiciaire, l'espoir fait vivre.
...